S'abonner
Constructeurs

Renault sécurise son approvisionnement en cobalt

Publié le 2 juin 2022

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
En signant avec le marocain Managem, le constructeur français s'est assuré un approvisionnement en cobalt durant sept ans, à partir de 2025. De quoi produire 15 GWh de batteries par an.
Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce du Maroc, Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l'Alliance et directeur général de l’Alliance Purchasing Organization (APO), Imad Toumi président-directeur général de Managem Group et Mohamed Bachiri, directeur général Renault Group Maroc.
Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce du Maroc, Gianluca De Ficchy, directeur des achats de l'Alliance et directeur général de l’Alliance Purchasing Organization (APO), Imad Toumi président-directeur général de Managem Group et Mohamed Bachiri, directeur général Renault Group Maroc.

Renault a annoncé, mercredi 2 juin 2022, avoir signé avec le groupe marocain Managem un contrat d'approvisionnement en cobalt, l'un des composants essentiels des batteries électriques. Le contrat, dont le montant n'a pas été communiqué, prévoit la livraison de 5 000 tonnes de sulfate de cobalt par an pendant sept ans, à partir de 2025. Une matière première qui permettra une production annuelle de 15 GWh de batteries.

 

Il prévoit une production, à partir de minerai de cobalt, à "bas carbone", grâce à l'utilisation de 80 % d'énergie d'origine éolienne mais également via la revalorisation des matériaux de batteries en fin de vie.

 

A lire aussi : Le projet de scission des activités de Renault est en bonne voie

 

Les constructeurs mondiaux se livrent une concurrence féroce afin de sécuriser leurs approvisionnements en métaux rares nécessaires à la fabrication des batteries et à la transition vers l'électrique de leur gamme de véhicules. Le constructeur américain de voitures électriques Tesla a, par exemple, signé un méga-contrat pour le nickel de Nouvelle-Calédonie.

 

En octobre 2021, Renault avait lui-même annoncé un contrat d'approvisionnement en nickel avec le groupe finlandais Terrafame, après un autre contrat, pour le lithium cette fois, avec l'allemand Vulcan Energy.

 

Renault vise une baisse de l'empreinte carbone de ses batteries de 20 % d'ici à 2025 et de 35 % d'ici à 2030 par rapport à 2020, notamment grâce au contrat marocain. Le groupe français s'assure "ainsi un approvisionnement plus proche de notre écosystème de fabrication de batteries électriques en Europe et à bas carbone", s'est félicité le directeur des achats de l'Alliance Renault-Nissan, Gianluca De Ficchy.

 

Cet accord vient par ailleurs compléter les investissements de Renault au Maroc, qui devraient atteindre au total 2,5 milliards d'euros en 2025, pour un objectif total de 3 milliards d'euros. (avec AFP)

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle