S'abonner
Constructeurs

Neuf ans après le Dieselgate, Martin Winterkorn, ex-PDG de Volkswagen, aura finalement son procès

Publié le 15 mars 2024

Par Jean-Baptiste Kapela
2 min de lecture
La justice allemande annonce que l’ancien PDG de Volkswagen de 2007 à 2015, Martin Winterkorn, sera jugé en septembre 2024 pour son rôle dans le Dieselgate. Il est poursuivi pour fraude en bande organisée, faux témoignage et manipulation de marché.
Dieselgate
Martin Winterkorn a accepté de payer 11,2 millions d'euros à son ancien employeur, qui lui a réclamé des dommages et intérêts, dans le cadre d'un accord à l'amiable entre le groupe et plusieurs ex-dirigeants. ©AdobeStock-vejaa

Après des reports successifs, le jugement de Martin Winterkorn pour son rôle dans le Dieselgate, aura bien lieu. Le tribunal régional de Brunswick (nord de l’Allemagne) a indiqué que l’ouverture du procès de l’ancien dirigeant de Volkswagen de 2007 à 2015, débutera le 3 septembre 2024.

 

Il combinera deux procédures visant Martin Winterkorn, l'une pour fraude en bande organisée et faux témoignage, l'autre pour manipulation de marché. Il s’agira d’un procès fleuve composé de 89 audiences, d'ores et déjà programmées jusqu'en septembre 2025, indique le tribunal.

 

A lire aussi : Le Dieselgate n'est toujours pas clos en France

 

Volkswagen a aujourd'hui tiré un trait sur une grande partie du scandale mondial du Dieselgate qui a sérieusement entaché sa réputation et lui a valu une facture dépassant les 30 milliards d'euros.

 

Martin Winterkorn a, de son côté, accepté de payer 11,2 millions d'euros à son ancien employeur, qui lui a réclamé des dommages et intérêts, dans le cadre d'un accord à l'amiable entre le groupe et plusieurs ex-dirigeants.

 

Les protagonistes du Dieselgate toujours devant la justice

 

Sur le plan pénal, le principal dirigeant de Volkswagen jugé dans l'affaire des moteurs diesels truqués est l'ancien PDG d'Audi. Rupert Stadler se voit condamné en juin 2023 à une peine de prison avec sursis ainsi qu'à une amende de 1,1 million d'euros pour ne pas avoir interrompu la commercialisation des logiciels alors qu'il était au courant de leur caractère frauduleux.

 

Après avoir contesté toute responsabilité pendant plusieurs années, il avait fait des aveux tardifs sur le délit de fraude par omission qui lui était reproché durant son procès, évitant une peine plus lourde.

 

A lire aussi : Dieselgate : Rupert Stadler évite la prison ferme

 

Un autre procès pour fraude est en cours depuis 2021 contre quatre anciens responsables de Volkswagen, accusés de fraude devant le tribunal de Brunswick (nord), non loin du siège historique du constructeur.

 

Pour rappel, le scandale du Dieselgate a éclaté en 2015, quand le premier constructeur allemand a reconnu avoir truqué onze millions de voitures pour qu'elles affichent des niveaux d'émission d'oxydes d'azote inférieurs aux normes. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle