S'abonner
Constructeurs

Rupert Stadler fait appel de sa condamnation

Publié le 5 juillet 2023

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Condamnés à des peines de prison avec sursis assorties d'amendes dans l'affaire du Dieselgate, Rupert Stadler, Wolfgang Hartz et Giovanni Pamio ont décidé de faire appel du jugement. Il sera examiné par la Bundesgerichtshof de Karlsruhe, la plus haute juridiction allemande.
présentation Audi 2018
Rupert Stadler lors d'une présentation Audi en 2018. ©Audi

L'ancien patron d'Audi, Rupert Stadler, et deux autres condamnés "ont fait appel du jugement du 27 juin par l'intermédiaire de leurs avocats", a indiqué le Tribunal régional de Munich dans un communiqué.

 

Rupert Stadler, premier dirigeant du groupe Volkswagen jugé dans l'affaire du Dieselgate, a écopé la semaine dernière de 21 mois de prison avec sursis et d'une amende de 1,1 million d'euros, au terme d'un long procès entamé en septembre 2020.

 

Le dirigeant de 60 ans a eu "au plus tard" en juillet 2016 une "connaissance établie" de l'installation de logiciels illégaux sur des modèles de la marque Audi et VW, mais sans avoir pris les "mesures nécessaires" pour cesser leur commercialisation, avait détaillé le juge Stefan Weickert lors de la lecture du jugement.

 

A lire aussi : Dieselgate : Rupert Stadler évite la prison ferme

 

L'ancien patron d'Audi avait toujours contesté les faits reprochés avant d'accepter à la toute fin du procès de faire des aveux complets sur le délit de "fraude par omission" qui lui était reproché, sur proposition du tribunal.

 

S'il a ainsi pu éviter une peine qui pouvait atteindre jusqu'à dix ans de prison ferme, ses avocats semblent désormais vouloir le laver de toute condamnation.

 

A lire aussi : Gernot Döllner prend les commandes d’Audi

 

Les deux autres condamnés ayant fait appel sont un ancien directeur technique au sein d'Audi et Porsche, Wolfgang Hartz, et son bras droit à Audi, Giovanni Pamio, qui ont chacun écopé de peines de prison avec sursis assorties d'amendes pécuniaires.

 

Le parquet du tribunal de Munich, qui avait requis 3,2 années de prison ferme contre Wolfgang Hartz, a également fait appel du jugement contre ce prévenu. Le tribunal a désormais jusqu'à avril pour motiver par écrit son jugement et le transmettre aux parties.

 

L'appel contre cette décision sera examiné par le Bundesgerichtshof de Karlsruhe, la plus haute juridiction allemande, qui statuera sur des questions de droit. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle