S'abonner
Constructeurs

L'usine de Mulhouse à l'arrêt faute de semi-conducteurs

Publié le 25 février 2022

Par Louis Choiset
2 min de lecture
Le site de production Stellantis de Mulhouse (68) est à l'arrêt depuis une semaine. Plus de 3 500 véhicules n'ont pas été produits et cette situation retarde également la mise en place de l'équipe de nuit.
La production de l'usine de Mulhouse est très perturbée par la pénurie de semi-conducteurs.
La production de l'usine de Mulhouse est très perturbée par la pénurie de semi-conducteurs.

La production de l'usine Stellantis de Mulhouse (68) devait monter en puissance avec l'arrivée d'une équipe de nuit. Mais il n'en est rien. En effet, du fait du manque de semi-conducteurs, la ligne d'assemblage finale est à l'arrêt complet depuis vendredi 18 février après-midi et le sera encore ce vendredi 25 février 2022, a indiqué à l'AFP une porte-parole du site, à l'issue de la réunion mensuelle du Comité social et économique (CSE).

 

La direction du site de 4 500 salariés permanents a décidé en conséquence de reporter d'un mois, au 19 avril 2022, l'installation de l'équipe de nuit de 850 personnes accompagnant cette montée en puissance. "Comme nous formons les nouveaux opérateurs sur les postes de travail, nous ne pouvons pas le faire en ce moment", a précisé la porte-parole pour justifier le report. La création de l'équipe n'est pas remise en cause, ni son dimensionnement, et les recrutements nécessaires d'environ 800 intérimaires se poursuivent, a-t-elle ajouté.

 

3 500 véhicules non fabriqués

 

Selon les syndicats, la production pourrait encore être perturbée lundi 28 février, mais revenir à la normale ensuite. "Une incertitude reste à lever pour les séances de lundi. Il y a l'espoir que cela se résorbe à partir de mardi, il semble qu'il y ait des éclaircies", a déclaré à l'AFP Laurent Gautherat, responsable CFE-CGC du site.

 

Environ 3 500 véhicules, des modèles Peugeot 308 et 508 et DS 7, n'ont pu être fabriqués depuis la fin de la semaine dernière, "compte tenu de notre cadence du moment de 600 par jour", a calculé Laurent Gautherat.

 

En revanche, les ateliers de forge, fonderie et mécanique, qui fournissent l'ensemble du groupe automobile, travaillent de façon normale. Selon Laurent Gautherat, Mulhouse est plus exposé à la crise des semi-conducteurs en ce moment que d'autres usines Stellantis, car la nouvelle 308 en est davantage équipée que d'autres modèles. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle