S'abonner
Constructeurs

Les grandes villes plaident pour des normes Euro 7 plus exigeantes

Publié le 10 octobre 2023

Par Thomas Blanc
2 min de lecture
Alors que les États membres de l'UE ont rejeté la proposition de la Commission européenne de durcir les normes Euro 7 à l'échappement, certaines métropoles ont réagi. Dans une pétition envoyée au Parlement, elles réclament des mesures exemplaires.
règlementation europe commission européenne
De grandes métropoles européennes veulent des normes Euro 7 plus strictes. ©Lukasz Kobus/Union Européenne

Alors que les 27 pays membres de l'Union européenne veulent une norme Euro 7 moins stricte, plusieurs métropoles européennes ont déposé une pétition pour, au contraire, un renforcement des normes environnementales.

 

Les États membres ont écarté – sous l'impulsion notamment de la France et de l'Italie – un durcissement des normes en vigueur, estimant qu'il risquerait de freiner les investissements des constructeurs dans les véhicules électriques. Ils ont ainsi privilégié une voie moins stricte que la proposition formulée par la Commission européenne en novembre 2022, qui entendait réduire significativement les émissions d'oxyde d'azote (NOx) et de particules fines des véhicules.

 

Rome, Bruxelles, Zagreb et Krizevci ainsi que Bordeaux, Montpellier, Besançon et la métropole de Lyon ont signé la pétition initiée par la maire de Paris Anne Hidalgo. Les maires signataires du texte estiment que la proposition adoptée par les pays membres de l'UE fin septembre 2023 "représente une régression et une non intégration des normes de l'OMS sur la qualité de l'air et des émissions des véhicules motorisés".

 

A lire aussi  : Vers un compromis sur les futures normes Euro 7 ?

 

"Nous, représentants des grandes villes européennes qui concentrent 75 % de la population européenne, ne pouvons accepter un tel déni démocratique et un tel scandale", revendiquent-ils dans la pétition, plaidant pour "une norme ambitieuse, alignée sur celle fixée par l'OMS".

 

"Plutôt que de contraindre ces industriels à s'aligner sur une norme ambitieuse, l'Europe s'apprête donc à s'aligner sur leurs exigences et leurs intérêts. Renoncer à durcir la norme nous condamnerait à subir les émissions de ces véhicules jusqu'en 2050", prédisent les maires signataires.

 

"Si elle devait être adoptée, la norme Euro 7 octroierait un permis de polluer et donc de tuer en s'affranchissant des normes de l'OMS. Ce serait le nouveau scandale de santé publique à l'échelle européenne", affirment-ils. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle