S'abonner
Constructeurs

Le marché allemand au plus bas depuis 30 ans

Publié le 5 octobre 2021

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Avec moins de 200 000 immatriculations en septembre 2021, le marché allemand enregistre sa pire performance depuis 1991. Après 9 mois d'activité, il recule maintenant de 1,2 %, à 2,017 millions d'unités.
Avec 13 734 immatriculations en septembre 2021, Mercedes recule de 49,8 % sur le marché allemand.
Avec 13 734 immatriculations en septembre 2021, Mercedes recule de 49,8 % sur le marché allemand.

Septembre noir pour le marché allemand. Avec moins de 200 000 immatriculations enregistrées en septembre 2021 (196 972 pour être précis), soit une baisse de 25,7 %, le premier marché européen est revenu 30 ans en arrière, selon les chiffres de l'Agence fédérale de l'automobile KBA.

 

"C'est le pire mois de septembre depuis 1991", a commenté la fédération des importateurs automobiles VDIK. En cumul depuis janvier, le secteur a vendu 2,02 millions d'automobiles, affichant désormais un bilan négatif de 1,2 % en comparaison annuelle.

 

"Nous nous dirigeons actuellement vers un marché automobile en stagnation voire en déclin en 2021" et ce malgré le niveau "extrêmement bas de l'année précédente" marquée par la crise du Covid-19, commente Reinhard Zirpel, président du VDIK.

 

Après avoir connu une reprise en première partie d'année 2021, après le choc de la pandémie, le marché est freiné par la pénurie persistante de puces électroniques. Septembre est le troisième mois de baisse d'affilée après -25 % en juillet -23 % en août.

 

A lire aussi : Été meurtrier pour le marché allemand

 

La production affiche elle un recul annuel de 44 % en septembre, pour 208 700 véhicules sortis des chaînes d'assemblage. Les exportations ont de même fortement reculé de 43 %, à 154 400 unités, selon les données de la fédération automobile VDA. "Les goulots d'étranglement de livraison pour les semi-conducteurs ont de nouveau été l'obstacle déterminant à la production" en septembre, souligne le VDA.

 

Les effets de la pénurie de semi-conducteurs jusqu'en 2022

 

Les effets de la pénurie "se poursuivront probablement jusqu'en 2022", a quant à lui déclaré Nikolai Setzer, patron de l'équipementier Continental, à l'agence DPA.

 

Les constructeurs Opel, Volkswagen et Ford ont déjà décidé de fermer pendant plusieurs semaines des sites de production en Allemagne. Volkswagen en particulier va mettre au chômage partiel pendant deux semaines en octobre son usine amirale de Wolfsburg, qui fabrique notamment sa compacte Golf et son SUV Tiguan.

 

La seule lueur sur le marché provient encore de la croissance des ventes de voitures électriques, qui ont augmenté en septembre de 59 % sur un an, pour atteindre une part de 17 % dans les ventes totales. Les ventes de véhicules hybrides ont, elles, augmenté de 13,5 %, selon la KBA. (avec AFP)

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle