S'abonner
Constructeurs

Dorothée Bonassies, Volkswagen France : "Les livraisons ne reflètent pas encore notre dynamique commerciale"

Publié le 30 mai 2024

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Malgré des immatriculations en baisse de 8,2 % à fin avril 2024, la marque Volkswagen reste ambitieuse pour l'exercice complet. L'augmentation des commandes de 20 % depuis le début de l'année sera bientôt visible dans les livraisons selon Dorothée Bonassies, la directrice de VW France.
Dorothée Bonassies Volkswagen
Dorothée Bonassies, directrice de la marque Volkswagen en France. ©Volkswagen

En début d'année 2024, Dorothée Bonassies, nouvelle directrice de la marque Volkswagen en France, partageait ses ambitions : enregistrer 130 000 commandes durant l'exercice et livrer au moins 128 000 véhicules.

 

Malgré un début d'année compliqué, synonyme de 34 952 immatriculations sur les quatre premiers mois de 2024, soit un repli de 8,2 % sur un marché qui progresse de 7 %, la dirigeante de Volkswagen reste confiante pour la suite. Les +14,1 % du seul mois d'avril sont le signe d'une trajectoire plus conforme au plan bâti.

 

"Les chiffres actuels ne reflètent pas le dynamisme de nos commandes" indique Dorothée Bonassies, "elles ont augmenté de 20 % depuis le début de l'année. Nous avons ainsi plus de 33 000 véhicules en portefeuille."

 

20 % de mieux que sur la même période en 2023 qui reste une bonne année, avec 120 225 immatriculations à fin décembre, en hausse de 23,6 %.

 

La dirigeante souligne la bonne progression sur le canal des particuliers, avec +18 %, et une bonne tenue sur les petites flottes en BtoB. Pour les grands comptes, la situation s'améliore après un certain attentisme, conjugué à l'intégration des nouveaux modèles dans les car policies. La location courte durée retrouve aussi des couleurs.

 

A lire aussi : Volkswagen Group France à l'offensive en 2024

 

Les livraisons vont donc augmenter dans les semaines et mois à venir car la marque a réglé, en grande partie, certains problèmes de logistique (venant principalement d'Allemagne). Puis, elle va retrouver pleinement certains modèles.

 

Ainsi, l'approvisionnement en Polo, qui devrait représenter 24 000 ventes cette année, revient à un rythme normal après des perturbations à la suite d'un changement d'usine de production. En effet, la petite VW est maintenant produite en Afrique du Sud et non plus à Pampelune, en Espagne.

 

Les nouvelles générations de Passat, Tiguan (plus de 20 000 unités attendues cette année), Golf ou encore les nouveautés de la gamme électrique ID vont également apporter leur écot à la croissance annoncée.

 

Volkswagen veut ainsi afficher une part de marché de 7 % sur le deuxième trimestre.

 

Les commandes des ID multipliées par quatre

 

Au sujet de la gamme ID 100 % électrique, à fin avril, elle représente seulement 7,5 % des immatriculations de la marque (2 618 unités). "Mais ces modèles représentent 18 % dans nos commandes" tempère Dorothée Bonassies,"et leur part devrait atteindre 15 % sur l'ensemble de l'exercice."

 

Complètement revues en début d'année, aussi bien sur le plan technique (avec un nouveau moteur notamment) que sur la construction de la gamme, les ID.4 et ID.5 cuvée 2024 commencent à être livrées après que les commandes ont été multipliées par quatre depuis janvier. Ainsi, 4 300 ID sont en portefeuille.

 

À partir de septembre arrivera également dans les showrooms une ID.3 revisitée, avec notamment une version GTX de 286 ch, capable d'afficher 604 km d'autonomie grâce à une nouvelle batterie de 79 KWh.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle