S'abonner
Constructeurs

Adrian Hallmark quitte Bentley pour diriger Aston Martin

Publié le 22 mars 2024

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Aston Martin recrute le PDG de Bentley pour succéder à Amedeo Felisa, qui quittera prochainement ses fonctions. Un changement de capitaine qui s’opère au moment où le constructeur britannique cherche à refinancer sa dette, investir massivement dans l’électrique et s’imposer dans l’ultraluxe.
Adrian Hallmark
Adrian Hallmark était le directeur général de Bentley depuis 2018. ©Bentley

Après avoir placé à sa tête un ancien patron de Ferrari en 2022, en la personne d’Amedeo Felisa, le conseil d’administration d’Aston Martin recrute à présent, pour lui succéder, le président-directeur général de Bentley. Il s’agit d’Adrian Hallmark.

 

Une annonce qui coïncide avec celle de Bentley, qui a officialisé le départ de son dirigeant en poste depuis 2018. L’arrivée d’Adrian Hallmark, 61 ans, chez Aston Martin n’est toutefois pas immédiate. Le constructeur avance une prise de fonction au plus tard le 1er octobre 2024.

 

"Libérer le potentiel de cette marque"

 

Amedeo Felisa restera donc en poste jusqu’à cette date. Il supervisera notamment le lancement d’un nouveau modèle dans le courant de l’année.

 

A lire aussi : Lucid fournira des moteurs électriques et des batteries à Aston Martin

 

"En la personne d'Adrian Hallmark, nous attirons l'un des dirigeants les plus compétents, non seulement dans notre secteur, mais aussi dans l'ensemble de l'industrie automobile mondiale", se félicite Lawrence Stroll, président exécutif d'Aston Martin.

 

Adrian Hallmark estime pour sa part que la "transformation d'Aston Martin est l'un des projets les plus passionnants de l'industrie automobile de luxe" et il entend "libérer le potentiel de cette marque emblématique et l'emmener vers un succès encore plus grand."

 

Chiffre d'affaires en hausse

 

Sauvé de la faillite en 2020 par Lawrence Stroll, Aston Martin peine depuis à renouer avec les profits. Le constructeur reste très endetté, à hauteur de 814 millions de livres fin 2023.

 

Des signes positifs sont apparus au cours de l’exercice écoulé avec, entre autres, un chiffre d’affaires en hausse de 18 %, à 1,6 milliard de livres. Sa perte avant impôts a également été contenue à 239,8 millions de livres, contre 495 millions un an plus tôt.

 

A lire aussi : Geely à la rescousse d'Aston Martin

 

Lors de la présentation de ses résultats annuels, le groupe a dit vouloir "refinancer sa dette au premier semestre 2024", se disant d’ailleurs être en "préparation avancée" pour cela.

 

Une fois cette opération réalisée, Aston Martin sera sur les rails pour atteindre son objectif de 2,5 milliards de livres de chiffre d’affaires à horizon 2027-2028. Une croissance qui passera par de lourds investissements, deux milliards de livres, dans l’électrification et dans le renforcement de la marque dans la catégorie de l’ultraluxe.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle