S'abonner
Services

Le nombre de petites annonces VO continue de glisser en Europe

Publié le 22 septembre 2021

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Le volume de véhicules d'occasion mis en vente sur les sites de petites annonces diminue encore. D'après le dernier relevé effectué par Le Parking, 3,26 millions de VP et de VUL s'affichent en ligne à la mi-septembre 2021, soit 5,7 % de moins que le mois précédent.
Sur les cinq marchés, les VO s'affichent en moyenne à 17 981 euros, en inflation de 5,6 % par rapport à août 2021.
Sur les cinq marchés, les VO s'affichent en moyenne à 17 981 euros, en inflation de 5,6 % par rapport à août 2021.

La sortie de crise ne se profile toujours pas sur le segment du VO. D'après le baromètre Le Parking/Journal de l'Automobile, le nombre d'annonces de VP et de VUL visibles sur les sites des infomédiaires en France, Allemagne, Italie, Espagne et Belgique s'élève à 3,264 millions d'unités au 15 septembre 2021. En comparaison au mois précédent, cela correspond à une contraction de 5,7 %. En détail, les cinq marchés totalisent 3,105 millions de véhicules particuliers (-5,4 %) et 158 884 utilitaires légers (-11 %).

 

La France apparaît comme le pays le plus touché par le phénomène en cette rentrée. Entre août et septembre, les annonces ont fondu de 11,3 % tous produits et tous canaux confondus, à 858 496 unités. Les VP s'établissant alors à 801 676 unités (-11,3 %) et les VUL à 56 820 unités (-10,8 %). Avec 404 514 offres en ligne, dont 386 636 VPO (-9,5 %) et 17 878 VUO (-12,9 %), l'Espagne fait aussi figure de marché en mauvaise passe (-9,6 %). L'Italie ne fait guère mieux. Sur le web, les VO se quantifient à 442 376 unités (-8,9 %) sous l'effet de la baisse conjuguée des VPO (-9 %, à 427 454 unités) et des VUO (-5,9 %, à 14 922 unités).

 

Lire aussi : Renault et RCI Bank and Services prennent des parts dans la plateforme Heycar

 

La Belgique s'aligne sur la moyenne des cinq pays avec un repli de 5,8 % (132 987 unités). Outre-Quiévrain, les VUO perdent 8,9 % sur un mois (8 004 unités), tandis que les VP rendent 5,6 % (124 983 unités). En revanche, l'Allemagne se stabilise. Les 1 426 113 produits d'occasion recensés sur la Toile par la plateforme Le Parking correspondent à un rebond de 0,4 %. Ce ne sont pas les utilitaires qui sauvent la situation (-12,1%, à 61 260 unités), mais bien les VP, qui gagnent 1,1 %, à 1 364 853 unités, sur ce marché où les professionnels postent 80 % des annonces.

 

L'essence rattrape le diesel

 

Les occasions carburant à l'essence pèsent 43,4 % de l'offre disponible dans les cinq pays. L'écart se resserre avec le diesel dont la part s'élève maintenant à 46,2 %. Les motorisations hybrides sont données à 3,2 % soit le double de la part de l'électrique (1,6 %). En France, toutes les énergies sont à la baisse dans les annonces d'un mois sur l'autre. L'essence glisse de 10,5 % à 298 861 et le diesel de 10,3 % à 465 849 unités. Les hybrides d'occasion rendent 7,6 % et les électriques 7,8 %, à respectivement 30 917 et 14 727 annonces.

 

En comparaison, le marché allemand voit le nombre d'électriques remis en vente chuter de 10,7 % à 22 310 VO, quand les véhicules hybrides se font plus rares de 7 % (39 126 unités). Si l'offre essence tombe de 2 % (787 802 unités), celle des diesel repart à la hausse (+7,7 %, à 508 909 unités). En Italie, les VO diesel sont estimés à 246 758 unités (-9,2 %), les essence à 131 739 unités (-8,6 %), les hybrides à 14 385 unités (9,6 %) et les électriques à 5 473 (-5,4 %).

 

Inflation générale de 5,6 %

 

Tous marchés et tous canaux confondus, les véhicules d'occasion sont affichés au prix moyen de 17 981 euros, en inflation de 5,6 % par rapport à août. Chez les professionnels, les tarifs moyens sont de 23 472 euros, en hausse de 3,5 %. Ils augmentent significativement en Allemagne, à 27 868 euros (+7,1 %). Dans le même temps, ils s'établissent à 25 165 euros (+4,3 %) en Belgique, à 22 279 euros (+1,5 %) en France, à 21 320 euros en Espagne (+2,3 %) et à 20 727 euros (+1,6 %) en Italie.

 

Du côté des particuliers, les tarifs gonflent de 4,4 % sur un mois, à 11 888 euros. La raison est à trouver en France et en Allemagne. Dans l'Hexagone, les propriétaires de véhicules réclament désormais en moyenne 11 210 euros pour leur bien, soit 7,1 % de plus que le mois précédent. Outre-Rhin, l'inflation sur le canal CtoC est estimée à 6,5 % avec un prix moyen de 11 706 euros. C'est néanmoins toujours en Belgique que l'on observe toujours le tarif moyen le plus élevé, à 13 522 euros, soit 3,1 % de plus qu'en août. En Espagne, le VO en CtoC s'affiche en moyenne à 11 507 euros (+2,6 %), tandis qu'en Italie, Le parking rapporte un montant moyen de 11 496 euros (+3,3 %).

 

Lire aussi : Carventura vendra les véhicules des collaborateurs de Stellantis

 

En se fondant sur la durée de publication moyenne des annonces, la rotation s'améliore chez les professionnels français (64 jours contre 65 en août), chez allemands aussi (60 contre 63) et les espagnols (55 contre 63). Inversement, en Italie, elle passe de 56 à 60 jours et en Belgique de 48 à 52 jours. La moyenne européenne s'établit à 58,2 jours. Chez les particuliers, l'Allemagne sort du lot avec une durée moyenne qui se maintient à 27 jours. Partout ailleurs, la tendance est à l'allongement : en France (29 contre 27 jours), en Italie (59 contre 52), en Espagne (66 contre 65) et en Belgique (46 contre 40).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle