S'abonner
Services

Le marché des lubrifiants au beau fixe

Publié le 19 juin 2024

Par Marc David
3 min de lecture
Avec un retrait mesuré de 0,7 % à fin avril 2024, le marché intérieur des lubrifiants automobiles fait mieux que de se maintenir, dans un contexte pourtant peu évident. Une bonne tenue générée par le vieillissement du parc roulant et l'augmentation des opérations d'entretien.
marché des lubrifiants avril 2024
Au vu du premier quadrimestre de l’année, le marché du lubrifiant se maintient côté volume. ©Unil Opal

Avec un mois de mars en chute libre (-7,8 %) selon les statistiques du CPL (Centre professionnel des lubrifiants), le premier trimestre 2024 s’était bouclé sur un recul de 3,6 % pour ce qui concerne le marché intérieur des lubrifiants automobiles.

 

De quoi susciter des interrogations pour la suite de l’exercice en cours, quand bien même le segment majoritaire, celui de l’essence et mixtes, affichait une croissance de 2,6 %. Les statistiques d’avril, qui viennent tout juste d’être mises en ligne par le CPL, ont de quoi rassurer…

 

En effet, avec un mois d’avril 2024 à +8,7 % (24 300 tonnes), le premier quadrimestre de l’année se boucle sur un retrait mesuré de 0,7 % (94 000 tonnes) pour les moteurs des voitures de tourisme, l’essence et mixtes, enregistrant une croissance de 4,1 %.

 

En revanche, et ceci sans surprise, le segment diesel tourisme connaît toujours un fort recul, équivalent à -23,7 %. En année mobile, soit du 1er mai 2023 au 30 avril 2024, le marché des lubrifiants automobiles enregistre une légère baisse de 0,9 % (272 800 tonnes), sachant que l’essence et mixtes se maintiennent bien, avec une progression de 3,5 % (140 800 tonnes).

 

Le baromètre d’activité Mobilians-Solware consacré au 1er quadrimestre s’avère de bon augure pour les réparateurs. En effet, de janvier à avril 2024, les ateliers de mécanique du panel (soit 951 ateliers) ont enregistré un chiffre d’affaires de 257 millions d’euros, contre 248,4 millions d’euros en 2023, soit une hausse de 3,5 %. Si le nombre d’entrées atelier par semaine enregistre pour sa part une baisse de 1,8 %, le CA généré par les pièces a bondi de 3,6 %, tandis que celui engendré par la main-d’œuvre a progressé de 3,4 %.

 

Le vieillissement du parc et la prévention sur le devant de la scène

 

Autre élément positif, le panier moyen. Celui-ci représentait 391,7 euros sur cette même période, soit une hausse de 5,4 % par rapport à 2023. Ainsi, pour Mobilians, la progression du panier moyen enregistrée en mécanique (il en va de même pour la carrosserie) s’explique toujours par le vieillissement du parc automobile national, avec un impact direct sur toutes les opérations d’entretien, y compris la vidange moteur.

 

A lire aussi : Le vieillissement du parc va soutenir le marché de l'entretien automobile

 

Pour rappel, et ceci selon le dernier recensement effectué par AAA Data en tout début d’année, l’âge moyen a continué de grandir en 2023 pour atteindre 11,9 ans, contre 11,6 ans fin 2022. En outre, cette hausse peut également être liée aux différents ponts de mai qui ont suivi, les automobilistes ayant sans doute été amenés à vérifier davantage le carnet d’entretien de leur véhicule.

 

Qui dit ponts dit logiquement hausse du trafic, et la tendance d’avril parle déjà d’elle-même. En effet, selon les derniers chiffres publiés par le CPDP (Comité professionnel du pétrole), les livraisons de carburants routiers sur le marché français ont progressé de 9,9 % en avril 2024 par rapport à avril 2023, pour atteindre 4,087 millions de m3.

 

Au cumul des quatre premiers mois de l’année, elles sont en légère hausse de 0,7 %, sachant que les carburants sans plomb enregistrent une progression de 8,8 %, un résultat à mettre en parallèle avec la baisse de 2,3 % du gazole.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle