S'abonner
Services

Entretien avec Nathalie Huron, directrice des ventes et du réseau financement auto & moto de GE Money Bank : "Les femmes sont moins douées pour faire savoir ce qu'elles font bien".

Publié le 15 juillet 2005

Par Christophe Jaussaud
10 min de lecture
Passionnée et passionnante, cette trentenaire a découvert l'automobile via le financement en dirigeant les ventes et le réseau de GE Money Bank. Si être une femme dans ce milieu ne constitue en rien un handicap, Nathalie Huron est toutefois consciente des difficultés que peuvent rencontrer les...
Passionnée et passionnante, cette trentenaire a découvert l'automobile via le financement en dirigeant les ventes et le réseau de GE Money Bank. Si être une femme dans ce milieu ne constitue en rien un handicap, Nathalie Huron est toutefois consciente des difficultés que peuvent rencontrer les...
Passionnée et passionnante, cette trentenaire a découvert l'automobile via le financement en dirigeant les ventes et le réseau de GE Money Bank. Si être une femme dans ce milieu ne constitue en rien un handicap, Nathalie Huron est toutefois consciente des difficultés que peuvent rencontrer les...
...femmes durant leur carrière. Au sein de GE, le réseau Elektra, est là pour les y aider. Journal de l'Automobile. Bien qu'évoluant indirectement dans le monde automobile, comment le jugez-vous ? Nathalie Huron. Je dirais que mon métier de base est avant tout la vente. Elle a jalonné tout mon parcours professionnel. J'ai intégré GE Money Bank il y a sept années et depuis quatre ans je m'occupe du financement automobile. Aujourd'hui, je suis directrice des ventes et du réseau de GE Money Bank, une activité qui s'appuie sur une équipe de 135 personnes qui visitent les distributeurs automobiles. Je suis donc arrivée par hasard dans le monde de l'automobile, via la banque. Mais je dois dire que je suis passionnée par ce milieu, car les concessionnaires, qui sont nos clients, sont eux-mêmes passionnés et passionnants. Ce sont en général des entrepreneurs, souvent des self made men, qui ont des parcours tout à fait intéressants. Les rencontrer est un plaisir, il est toujours enrichissant de mieux comprendre comment ils ont transformé leur entreprise souvent familiale en un grand groupe de distribution. Ils sont devenus de vrais business men. JA. Durant tout votre parcours, le fait d'être une femme a-t-il constitué un avantage ? NH. Ce n'est ni un avantage ni un inconvénient d'être une femme dans ce milieu. La compétence prime avant toute chose. L'essentiel est de répondre aux attentes et aux besoins de nos clients, que vous soyez un homme ou une femme n'a aucune importance. Je n'ai jamais ressenti un quelconque problème d'intégration dans le milieu automobile, ou dans le milieu bancaire, parce que j'étais une femme. De plus, GE est une entreprise qui prône la diversité en général. Pas moins de vingt-huit nationalités se côtoient dans la tour de la Défense. Que vous soyez d'origine française ou non, black, blanc, beur, peu importe, l'essentiel est que vous soyez compétent. J'insiste sur ce point. JA. Votre charme vous a-t-il déjà aidé ou au contraire joué des tours ? Avez-vous une anecdote sur ce sujet ? NH. Je n'ai malheureusement pas d'anecdotes croustillantes à vous faire partager ! La seule chose que j'ai remarquée, et qui me fait sourire, se passe souvent au restaurant. En effet, au moment de payer l'addition, les hommes, clients que j'invit[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle