S'abonner
Services

Electra se connecte à Chargemap pour booster la visibilité de ses stations

Publié le 15 février 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Le nouveau réseau de stations de recharge rapide, Electra, a noué un accord avec Chargemap pour se rendre disponible auprès de la communauté de la plateforme. Ainsi, la start-up augmente sa visibilité dans l'optique de générer du trafic.
Aurélien de Meaux, cofondateur et président d'Electra.
Aurélien de Meaux, cofondateur et président d'Electra.

A peine est-il sorti de terre que le réseau Electra se trouve un partenaire de poids. Le 15 février 2022, le néo-spécialiste de la charge rapide a annoncé un accord global avec Chargemap qui lui permet d'apparaître sur la plateforme. Ainsi, les propriétaires de bornes de recharge supervisées par Electra pourront attirer une communauté de plus d'un million de conducteurs de véhicules électriques.

 

L'accord prévoit notamment que les utilisateurs du badge Chargemap bénéficient du même tarif que les autres conducteurs qui branchent leur voiture. Le fournisseur du badge d'accès s'alignera sur le prix de 0,44 euro/kWh que le réseau Electra facture aux clients qui utilisent l'application propriétaire ou directement leur carte bancaire.

 

"Nous sommes ravis de conclure ce partenariat qui va permettre aux utilisateurs Chargemap d’accéder à la recharge ultra-rapide au cœur des villes. Nous mettons également notre technologie et notre expertise au service d’une recharge ouverte à tous, qui offre une expérience client simple et fiable et le tout pour un prix compétitif", a réagi par voie de communiqué Aurélien de Meaux, cofondateur et président d'Electra.

 

50 stations en 2022

 

Début janvier, la société qui a levé des fonds en juin dernier pour poser les premières pierres de son réseau, a inauguré une station à Aubervilliers (93). Celle-ci, aménagée aux abords du Village Mobilité, dispose d'équipements délivrant entre 150 et 225 kW. Electra souhaitant délivrer une prestation urbaine pour les conducteurs en itinérance.

 

Chaque station nécessite un investissement total de 300 000 à 500 000 euros, selon Aurélien de Meaux. Le modèle économique consistera à trouver des espaces chez des partenaires, à leur verser un loyer et à conserver la manne financée par l'activité. Les supermarchés, les hôtels, les restaurants, les stations de lavage, les bâtiments publics, les parkings publics ou encore les professionnels de l'automobile seront les partenaires privilégiés. "A compter de mars le déploiement va s'accélérer, promet le cofondateur d'Electra. Nous aurons 50 sites à fin 2022".

 

A lire aussi : Les bornes de recharge Electra prêtes à entrer en service

 

Au cours de l'année, le catalogue de la start-up devrait évoluer pour mieux répondre aux besoins des gestionnaires de flotte. La direction commerciale d'Electra pense notamment à des politiques tarifaires calculées sur un volume, à des offres spécifiques en fonction des profils (à l'instar des VTC et des entreprises de logistique) et à des solutions de réservations de capacitaire selon un agenda bien précis.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle