S'abonner
Services

Carsup exporte sa conciergerie de véhicules de luxe à Londres

Publié le 16 novembre 2023

Par Thomas Blanc
3 min de lecture
La start-up française spécialisée dans les services pour automobiles d’exception part à la conquête du marché britannique. Carsup exporte son modèle à Londres et vise plus de 1,5 million de livres sterling (1,7 million d'euros) de revenus annuels récurrents d’ici fin 2024 sur ce secteur.
conciergerie carsup angleterre
Créée en 2019 par Samuel Lelarge et Frédéric Lasnier – rejoint depuis par Sébastien Cochois – Carsup démocratise le marché de la conciergerie pour automobiles d’exception. ©Carsup

Avec une levée de fonds de six millions d'euros réalisée en juin 2023, Carsup a pu donner un coup d’accélérateur à son développement international. La start-up française annonce son arrivée au Royaume-Uni, avec l’ouverture de deux conciergeries à Londres. L'une se trouvera dans le quartier de Chelsea et la seconde début 2024 dans le quartier de Pimlico.

 

Le prestataire de conciergerie français, spécialisé dans les voitures de luxe, proposera 250 places outre-Manche avec ces deux localisations. Carsup vise à atteindre 400 abonnés d'ici la fin de l'année 2024 en développant d'autres sites dans le pays. Ces ambitions doivent permettre à l'entreprise d'atteindre son objectif de 1,5 million de livres sterling (1,7 millions d'euros) de revenus annuels récurrents.

 

Londres avant d'autres villes françaises

 

Cette arrivée sur le marché anglo-saxon sonne comme un challenge pour le responsable des opérations et du développement chez Carsup, Sébastien Cochois. "Nous allons pouvoir nous mesurer aux meilleurs acteurs du marché. Nous en tirerons de précieux enseignements pour façonner l’évolution de notre offre."

 

A lire aussi : Une Ferrari adjugée 51,7 millions de dollars à New York

 

Le passage au Royaume-Uni s'imposait aux yeux des dirigeants de l'entreprise qui n'estiment pour autant pas complet leur déploiement en France. "Notre activité en France sera toujours perfectible et nous cherchons toujours des opportunités dans les grandes villes. Nous n'occupons pas les villes de Toulouse, de Lille et de Strasbourg par exemple", explique Sébastien Cochois au Journal de l'Automobile.

 

Mais pour l'heure, l'utilité d'une conciergerie à Londres était supérieure à celle d'une nouvelle entité en France. "Nous visons 300 véhicules en abonnement à la fin de l'année 2024 rien qu'à Londres, ce n'est même pas le potentiel qu'il reste dans la France entière" conclut le responsable des opérations de la start-up.

 

L'Angleterre pour Carsup, et ensuite ?

 

Sébastien Cochois ne s'en cache pas, "l'Angleterre c'est déjà le grand bain certes, mais c'est une étape pour l'entreprise. Nous le savons, les plus gros marchés sont en Asie et aux États-Unis. Cette implantation britannique nous permet d'incorporer une nouvelle langue à notre documentation, à nos équipes, etc.".

 

Cette arrivée est surtout l'occasion de confronter le modèle de Carsup à la vie anglo-saxonne, où la conciergerie est plus ancrée dans la culture automobile.

 

L'Allemagne est également dans le viseur de l'entreprise, un pays où d'après ses études en interne, la conciergerie de luxe n'existe pas. Elle souhaite donc apporter ce service dans les villes de Cologne, de Munich et de Hambourg après avoir pérennisé ses activités britanniques mais aussi helvètes et belges.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle