S'abonner
Industrie

TotalEnergies vend des stations-service en Europe

Publié le 16 mars 2023

Par Christophe Bourgeois
3 min de lecture
Le pétrolier français va céder 1 600 stations-service, en Allemagne et aux Pays-Bas, au géant canadien Alimentation Couche-Tard, spécialisé dans les magasins de proximité. En contrepartie, TotalEnergies va s'allier avec ce dernier pour gérer ses stations belges et luxembourgeoises.
TotalEnergies se sépare de ses stations en Allemagne et aux Pays-Bas
TotalEnergies se sépare de ses stations en Allemagne et aux Pays-Bas (© jjfoto - stock.adobe.com)

Anticipant le développement des voitures électriques, TotalEnergies se sépare de stations-service ou s'allie avec un partenaire pour leur gestion. Ainsi, en Allemagne et aux Pays-Bas, le pétrolier français cèdera à la compagnie Alimentation Couche-Tard, l’intégralité de ses réseaux de stations-service, soit 1 198 stations dans le premier pays et 392 dans le second.

 

Alimentation Couche-Tard est une société québecoise. Elle a été fondée en 1980 et est l'un des leaders mondiaux sur le marché des magasins de proximité ouverts 7/7j avec une offre de restauration, une boutique et une station-service.

 

A lire aussi : Les carburants alternatifs de plus en plus plébiscités

 

Implanté en Amérique du Nord, en Asie et en Europe du Nord, "Couche-Tard", comme l'appellent les Québecois, compte plus de 14 000 points de vente et emploie plus de 120 000 salariés. Fin 2021, la compagnie s'était portée candidate pour racheter le distributeur Carrefour. Elle a pour principal concurrent 7-Eleven, société d'origine américaine et aujourd'hui japonaise.

 

En parallèle, en Belgique et au Luxembourg, TotalEnergies et Couche-Tard vont s'associer au sein d’une coentreprise, détenue à hauteur de 40% par TotalEnergies et à 60 % par Couche-Tard, qui exploitera 619 stations. Dans ces deux pays, TotalEnergies rappelle qu'il est le leader de marché. "Le partenariat avec Couche-Tard permettra d’accélérer la transformation de ces deux réseaux en maximisant leurs ventes hors carburants pétroliers, annonce le pétrolier français. En revanche, en Allemagne et aux Pays-Bas, la compagnie n’est pas leader du marché et l’expertise d’un acteur du commerce de proximité est primordiale. TotalEnergies se concentrera donc sur le développement des nouvelles mobilités (électrique et hydrogène)."

 

Valeur : 3,1 milliards d'euros

 

Ces cessions s'inscrivent dans un contexte particulier pour l'entreprise. Le pétrolier a en effet décidé de développer la part des revenus qui n’est pas liée aux carburants dans ses réseaux ; les stations-service deviennent ainsi des lieux d’accueil et de services (boutiques, lavages, restaurations et services de proximité) plutôt que de simples points de distribution de carburants.

 

Le projet de transaction, "qui repose sur une valeur d’entreprise de 3,1 milliards d’euros, soit plus de 15 années de cash-flow net", indique le pétrolier, porte sur les réseaux de stations-service et les activités de cartes carburant pour clients professionnels. TotalEnergies conservera les activités de recharge électrique hors stations (hub de recharges), la distribution d’hydrogène, les activités de vente en gros de carburants ainsi que le réseau de stations AS24 pour les poids lourds.

 

Réduire de 30 % les ventes de produits pétroliers

 

Pour TotalEnergies, cette opération s’inscrit dans sa stratégie de transformation en compagnie multi-énergies et dans son ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Elle s’est fixée pour objectif de réduire de 30 % ses ventes de produits pétroliers d’ici à 2030 afin de ne pas vendre ni raffiner plus de carburants qu’elle ne produit de pétrole. Depuis 2015, TotalEnergies a cédé ses réseaux de stations-service en Italie, en Suisse et au Royaume-Uni.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle