S'abonner
Industrie

Plastic Omnium sur une bonne trajectoire

Publié le 22 février 2023

Par Christophe Jaussaud
6 min de lecture
Fort d'un chiffre d’affaires en hausse de 18 % et d'un résultat net en progression de 32,6 %, Plastic Omnium est satisfait de ses résultats financiers 2022. La société française peut ainsi poursuivre sa transformation et se créer des opportunités. Les investissements dans l'hydrogène et l'éclairage témoignent de cette volonté.
Plastic Omnium vise un chiffre d'affaires de 11,5 milliards d'euros en 2025, contre 8,538 en 2022. ©Plastic Omnium

"Je suis fier de nos résultats, malgré le contexte de l'année 2022" souligne en préambule Laurent Favre, le directeur général de Plastic Omnium. Il faut dire que l’inflation ou encore les complications logistiques n'ont pas simplifié la vie à l'industrie automobile.

 

L'équipementier français affiche ainsi un chiffre d'affaires consolidé de 8,538 milliards d'euros, en hausse de 18 %. Sa marge opérationnelle atteint 364 millions d'euros (+20,2 %) et le résultat net part du groupe s'affiche à 168 millions d'euros, en progression de 32,6 %.

 

Une activité portée principalement par l'Amérique et l'Asie alors que l'Europe, qui représente aujourd'hui moins de 50 % de l'activité, s'est montrée moins entreprenante. Il faut dire que la production automobile de notre continent a baissé de 25 % entre 2019 et 2023, tandis qu'elle a progressé de 9 % aux Etats-Unis et de 13 % en Chine.

 

plastic omnium

 

Le marché européen va "probablement être en faible croissance dans les années qui viennent", avec une "marche forcée vers l'électrification, qui rend les véhicules plus chers et tout simplement inaccessibles pour certains, note Laurent Favre. Il va probablement se consolider et on va en bénéficier : il y aura moins d'acteurs sur le marché européen dans le futur", pense le dirigeant.

 

Accélération de la transformation de Plastic Omnium

 

Laurent Favre pointe également que durant les douze derniers mois, il y a eu "une accélération de la transformation du groupe." D'ailleurs, pour lui, cette transformation "est une opportunité." L'équipementier a accéléré sur l'hydrogène et les commandes s'enchaînent. Un exemple : Plastic Omnium va fournir des réservoirs haute pression à Stellantis et Renault. Pour cela, mais pas seulement, il va construire une nouvelle usine de fabrication de réservoirs haute pression près de Compiègne (60), "la plus importante d'Europe" selon lui.

 

Plastic Omnium n'a d'ailleurs pas choisi Compiègne par hasard. En effet, le groupe possède non loin de là un site de fabrication de réservoir à carburant et il souhaite peu à peu, car l'activité va inexorablement se réduire, former les personnels pour qu'ils rejoignent l'activité hydrogène. "Près de la moitié du personnel de notre division hydrogène vient d'autres activités du groupe" souligne d'ailleurs Laurent Favre.

 

 

Plastic Omnium

Laurent Favre, directeur général de Plastic Omnium.

Mais les investissements dans l'hydrogène ne se limitent pas à l'Europe. Plastic Omnium est aussi actif en Corée du Sud, aux Etats-Unis et en Chine. Dans ce dernier pays, l'équipementier a notamment créé une coentreprise avec Shenergy Group pour accélérer les choses. Quant au Etats-Unis, le directeur général affirme que les constructeurs américains ont changé de braquet sur cette technologie et naturellement Plastic Omnium veut toute sa part dans ces développements futurs.

 

Rappelons qu'en plus des réservoirs, Plastic Omnium peut également fournir une solution hydrogène complète avec la pile à combustible. En effet, le français a créé fin 2020 une coentreprise dans le domaine (EKPO Fuel Cell Technologies) avec la société allemande ElringKlinger et dispose ainsi aujourd'hui qu'une capacité de production de pile de 10 000 unités par an et 100 000 en 2030.

 

Cette activité hydrogène, dans laquelle l'équipementier investit 100 millions d'euros par an, devrait connaître une grosse croissance dans la deuxième moitié de la décennie. En effet, l'objectif de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2025 devrait laisser place à des revenus de trois milliards d'euros en 2030.

 

La montée en puissance de l'éclairage

 

L'éclairage est l'autre activité qui a changé de dimension en 2022, avec les rachats de AMLS et surtout de Varroc. Pour le directeur général, l'éclairage dans l'automobile entre dans une nouvelle ère : celle de la personnalisation mais aussi de la sécurité. L'équipementier a d'ailleurs été récompensé lors du dernier CES de Las Vegas pour des innovations en la matière. Un travail qui devrait lui permettre de générer un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros en 2027.

 

Plus largement, l'éclairage fait sens dans le portefeuille de produits de Plastic Omnium. Avec les véhicules électriques notamment, la face avant se réinvente et PO se présente comme le fournisseur d'un module avant complet avec le pare-chocs, les capteurs et l'éclairage intelligent, avec sa gestion électronique. L'équipementier a d'ailleurs déjà reçu des commandes, comme par exemple, pour la future R4 électrique de Renault où il fournira l'avant du véhicule.

 

OP'nSoft dans les logiciels

 

Dans tous ces systèmes de plus en plus complexes où l'électronique a pris le pouvoir, Plastic Omnium n'oublie pas le software, le logiciel. Avec OP'nSoft, lancé au CES 2023, la société veut capter une partie de la valeur du marché du logiciel qui va connaître un grand développement dans les années à venir en passant de 20 à 44 milliards d'euros entre 2022 et 2027. Pour l'heure cette division ne compte que 70 personnes mais elle va s'étoffer pour atteindre 250 en 2025.

 

A lire : Le châssis numérique et ses logiciels : objets de convoitise

 

Naturellement Plastic Omnium ne veut pas manquer non plus la montée en puissance de l'électrification. Avec le rachat d'Actia Power, il compte développer ses solutions pour la mobilité lourde et ainsi générer un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros en 2030.

 

Cette activité vient aussi en complément de l'hydrogène où par exemple Plastic Omnium va fournir à Renault des réservoirs haute pression mais aussi le pack batterie pour un futur VUL. Avec cette activité Power Train e-Power, Plastic Omnium vise un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros à l'horizon 2030.

 

Croître plus vite que le marché en 2023

 

Pour l'exercice 2023, Plastic Omnium veut rester sur la même tendance en affichant une progression similaire à l'année précédente. "Nous voulons croître plus vite que le marché" ajoute Laurent Favre. Pour expliquer cette dynamique, le dirigeant souligne le niveau de commandes engrangées.

 

"Depuis plusieurs années déjà, nous enregistrons des commandes pour un montant supérieur de 30 à 40 % à notre chiffre d'affaires, explique le dirigeant, et quelques années après ces commandes deviennent des productions." Et Plastic Omnium ne semble pas manquer le virage électrique de l'industrie automobile puisque sur les 125 projets dont la production a débuté en 2022, 25 % concernaient des véhicules électriques.

 

Plastic Omnium poursuit sa transformation et il vise à l'horizon 2025 un chiffre d'affaires de 11,5 milliards d'euros.

 

Plastic Omnium

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle