S'abonner
Industrie

Le pneumatique tricolore termine 2023 dans le rouge

Publié le 14 février 2024

Par Romain Baly
5 min de lecture
La tendance baissière de 2022 s'est confirmée en 2023 pour le marché français du pneumatique. Les ventes d'enveloppes TC4 ont reculé de 1,4 % au cours des douze derniers mois. Dans un contexte économique tendu, les marques premium ont perdu du terrain au profit notamment des budget.
marché des pneumatiques résultats exercice 2023
21,3 millions de pneumatiques ont été écoulés en 2023 dans l'Hexagone. Un résultat en baisse de 1,4 % par rapport à 2022. ©AdobeStock-Fxquadro

Mauvaise nouvelle pour le pneumatique français. Déjà en grande souffrance en 2022, celui-ci a confirmé ses difficultés lors du dernier exercice. À cette occasion, selon Europool, 30,138 millions de pneumatiques TC4 ont été écoulés en sell-in (des manufacturiers aux revendeurs), soit 4,5 % de moins qu'en 2022. Plus en détails, le segment tourisme, principal pourvoyeur de ventes, a décroché de 4,4 % et celui des camionnettes de 13 %.

 

"Ce sont des variations très importantes, pointe Régis Audugé, directeur général du Syndicat du Pneu. Dans le pneumatique, on est généralement dans des évolutions à plus ou moins deux points maximum". À l'inverse, le segment 4X4/SUV a progressé de 4 %. Une tendance "qui n'a rien d'exceptionnel" fait remarquer Régis Audugé, car celle-ci suit l'évolution du parc automobile.

 

En sell-out (des revendeurs aux utilisateurs), les données compilées par le Syndicat du Pneu (SdP) et GfK font état d'un léger frémissement de 0,9 % à hauteur de 16,6 millions d'enveloppes TC4 écoulées dans les centres autos et chez les pneumaticiens. Une bonne nouvelle vite oubliée avec l'intégration, selon le panel élargi de GfK, des pure player. Dans ce cas, le marché tricolore affiche une décroissance de 1,4 % pour un total de 21,3 millions de pneumatiques.

 

Deux périodes fortes soutiennent l'année

 

De façon générale, il apparaît aujourd'hui évident que le secteur ne s'est jamais réellement remis des secousses de 2020. Le rebond des ventes entrevu l'année suivante ne s'est pas confirmé.

 

"Depuis la pandémie, on va de crise en crise, souligne Régis Audugé. Il y a eu la crise sanitaire, puis celle des approvisionnements. De façon concomitante s'est installée une crise économique avec une inflation des cours de l'énergie, des matières premières, etc." Au final, si l'on regarde la situation avec du recul, le marché français a perdu 2,5 millions de pneumatiques entre 2014 et 2023.

 

Mais par-delà ces chiffres, 2023 est surtout venue confirmer un phénomène perceptible dans le passé. De plus en plus difficile à lire et à anticiper, le marché tricolore se réinvente progressivement. "Sur la partie sell-out, depuis la loi Montagne, une bipolarité se dessine avec deux périodes fortes" précise encore le directeur général du SdP. Ainsi, désormais, 40 % des volumes se font pendant la période hivernale (d'octobre à janvier) et 25 % sur celle estivale (de mai à juillet).

 

184 euros TTC pour un pneu 4x4/SUV

 

Sujet hautement sensible, la problématique des prix est celle qui est venue apporter un peu d'optimisme. Si les tarifs continuent d'augmenter, le pic de l'inflation dans le secteur semble être passé. Un ralentissement des hausses tarifaires s'opère depuis janvier 2023. Il n'en demeure pas moins qu'acheter des pneumatiques s'avère être un sacerdoce pour les ménages.

 

Au 31 décembre, le prix moyen d'une enveloppe 4x4/SUV s'élevait à 184 euros TTC ! Paradoxalement, sur dix ans, ce segment a nettement moins augmenté que celui du tourisme, par exemple. Un pneu de ce type coûtait, fin 2023, 113 euros, soit 25 % plus cher qu'en 2013 et 34 % plus cher qu'en 2015 !

 

Quant aux niveaux de marques, les tendances 2022 se sont confirmées l'an passé. Les marques premium continuent de souffrir. GfK évalue à -3,4 % leur recul sur son panel resserré et à -5,6 % en prenant en compte les acteurs digitaux pour une part de marché finale évaluée à 51 %. Dans un contexte économique toujours tendu, ce phénomène s'avère facile à identifier. De même que l'attrait de plus en plus prononcé pour les marques de deuxième et troisième rangs.

 

Le toutes saisons au plus haut

 

Ainsi, les quality ont vu leurs volumes progresser entre 7 et 4 % selon le périmètre étudié. Les enveloppes budget ont fait encore mieux avec une croissance de 11,7 % auprès des centres autos et pneumaticiens et de 6,4 % avec la prise en compte des pure player. Fortes de ces résultats, les marques quality s'octroient 22 % de PDM et les budget 18 %. Restent neuf derniers pourcents à mettre au crédit des tradebrand (marques de distributeurs) dont le positionnement d'entre-deux nuit à leur succès auprès des automobilistes.

 

Sur le plan de la saisonnalité, l'attrait des gommes toutes saisons ne se dément pas. Même quand le marché s'avère peu favorable, cette technologie réussit à tirer son épingle du jeu. En 2023, ses volumes ont augmenté de 16,1 % sur les trois canaux étudiés par GfK. L'été a quant à lui reculé de 6,5 % et l'hiver de 12,4 %. Pour l'anecdote, les pneus toutes saisons et été ont même fait jeu égal en décembre 2023 avec 36 % de PDM.

 

Coup de mou pour les pure player

 

Sur l'ensemble de l'exercice, les enveloppes été et hiver ont perdu du terrain (respectivement -3 et -2 %), pour des taux de pénétration évalués à 58 et 10 %. Le toutes saisons a de son côté fait un bond de 5 % pour s'octroyer 32 % de PDM. Le Syndicat du Pneu souligne qu'en dix ans, le volume de ce type de produits est passé de 240 000 à 4,5 millions d'unités !

 

Un dernier mot à propos de la distribution. En 2023, le canal des centres autos s'est extirpé du contexte ambiant avec des volumes TC4 en hausse de 2 %. Les pneumaticiens pointent sur la ligne de crête avec un léger déclin de 0,4 %. Les pure player sont au final ceux qui ont le plus souffert (-8,7 %). Mais quelles que soient les tendances, "la structure de l'offre reste la même", indique Régis Audugé.

 

Et de schématiser le marché de la sorte : aux acteurs offline la prédominance sur les marques premium, les pneus été et ceux hiver pour 4x4/SUV ; à ceux online le lead pour les marques quality et budget ainsi que les enveloppes toutes saisons.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle