S'abonner
Industrie

Le leader du marché des semi-conducteurs TSMC implante sa première usine en Europe

Publié le 17 août 2023

Par Marjorie GUION
3 min de lecture
C'est en Allemagne que la première usine européenne de Taïwan Semiconductor Manufacturing Company verra le jour. L'occasion de renforcer la position allemande dans le secteur des semi-conducteurs et d'étendre la souveraineté européenne dans la fabrication de ces composants très prisés, notamment dans le secteur automobile.
TSMC
Taiwan semiconductor manufacturing company est le plus grand fabricant de puces électroniques au monde. Son siège social est situé à Hsinchu, à Taïwan. ©AdobeStock

L'Allemagne ouvre la voie pour accroître la souveraineté du continent dans la production de puces électroniques. L’État fédéral accueillera prochainement à Dresde, dans l’est, une usine du géant taïwanais qui a l’hégémonie du secteur.

 

Cette implantation intervient alors que les pays occidentaux cherchent à renforcer leur contrôle sur la fabrication de ces composants indispensables pour produire les objets électroniques, et notamment les voitures, après les pénuries qui ont affecté le secteur. Récemment, les tensions avec la Chine à propos de Taïwan, où est basé TSMC, n'ont fait qu'accroître les inquiétudes autour de l'approvisionnement mondial en semi-conducteurs.

 

Lire aussi : Maxime Picat, Stellantis : "La crise des semi-conducteurs a mis en lumière la fragilité des constructeurs dans leurs approvisionnements"

 

D’après le quotidien allemand Handelsblatt, cet investissement de cinq milliards d'euros, subventionné par le fonds fédéral pour le climat et la transformation, participera par la même occasion à relancer l’industrie du pays en perte de vitesse.

 

L'Allemagne mise sur sa "Silicon Saxony"

 

Depuis plusieurs mois, le gouvernement allemand vient en soutien aux entreprises spécialisées dans les technologies des semi-conducteurs pour que la région de Dresde reste un pôle de compétitivité mondial. Berlin a annoncé mi-juin augmenter à près de dix milliards d'euros la subvention au géant américain des puces électroniques Intel, qui construit une nouvelle usine à Magdebourg (centre-est).

 

L'allemand Infineon a récemment lancé dans la capitale politique le chantier d'une nouvelle usine de semi-conducteurs – un projet à cinq milliards d'euros –, et l'américain Wolfspeed a annoncé un important investissement dans l'ouest du pays.

 

De son côté, TSMC prévoit d'investir une dizaine de milliards d'euros dans la place forte de cette industrie en Europe. Le conseil d'administration du groupe taïwanais se réunira le 22 août 2023 pour officialiser la décision attendue depuis des mois par les autorités allemandes, indique le journal d'informations économiques Handelsblatt.

 

TSMC en Europe, une première

 

Jusqu’ici, le premier fabricant mondial de semi-conducteurs ne s’était pas aventuré hors de ses frontières. L'essentiel de sa production est basé à Hsinchu, dans le nord de Taïwan. Mais le groupe développe son activité internationale avec une usine prévue en Arizona, qui constitue l'un des plus gros investissements étrangers aux États-Unis.

 

L'usine de Dresde sera exploitée par une coentreprise que TSMC doit former avec trois partenaires européens : le néerlandais NXP et les allemands Infineon et Bosch à hauteur de 10 % chacun, d'après le mensuel allemand Manager Magazin. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle