S'abonner
Industrie

Le coût des matières premières automobiles a pris 87 % en Europe depuis 2019

Publié le 21 octobre 2021

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Alors que la crise des composants paralyse l'industrie automobile, le cabinet AlixPartners s'est penché sur le prix des ressources nécessaires à la production d'un véhicule. Partout dans le monde, le coût des matières premières a significativement augmenté en deux ans.  
Aux Etats-Unis, la hausse du prix des matières premières est estimée à 122 % en deux ans.
Aux Etats-Unis, la hausse du prix des matières premières est estimée à 122 % en deux ans.

Les prix flambent en amont des chaînes de production et la crise des composants accentue la chose en plus de déréguler l'emploi. D'après une récente étude réalisée par le cabinet AlixPartners, le coût des matières premières a très nettement augmenté depuis août 2019. Un phénomène qui s'observe en Europe. Sur le Vieux continent, les calculs des analystes parviennent à la conclusion que le montant a pris 87 % sur la période pour atteindre 2 580 dollars par véhicule (environ 2 215 euros).

 

L'inflation a été la plus forte aux Etats-Unis. Selon la même méthode de calcul, ce coût a bondi de 122 % outre-Atlantique et s'établit à hauteur de 4 175 dollars (soit environ 3 585 euros). L'Asie a été un peu plus protégée par la tendance haussière. AlixPArtners estime à 58 % le bond enregistré pour les prix des matières premières, à 2 030 dollars (environ 1 743 euros). "Dans toutes les régions, le poids financier des matières n'a jamais été aussi élevé", met en garde Alexandre Marian, directeur au sein de l’équipe automobile du bureau parisien d’AlixPartners.

 

500 euros de plus découlant de la norme CAFE ?

 

Aucun élément ne laisse croire que l'industrie fera machine arrière. La transition vers davantage de véhicules électriques devrait en effet augmenter encore l’impact de l’inflation des matières premières sur ce type de modèles. Les experts d'AlixPartners rappellent par la voie d'Alexandre Marian que les véhicules électriques contiennent plus de cuivre, d’aluminium ou encore graphite, et leur poids moyen devrait augmenter de 179 kilos, soit 19 %, renchérissant leur coût matières premières encore de 2 040 dollars (environ 1 750 euros).

 

Des chiffres certes impressionnants mais qui n’incluent pas encore l’impact financier des nouvelles réglementations environnementales, notamment la norme CAFE et son seuil d’émission de CO2 de 95 g/km). Le cabinet rappelle là aussi que la fin de la gratuité des quotas d’émissions carbone devrait renchérir le coût d’un véhicule d’environ 400 à 500 euros au cours du carbone actuel. Ces surcoûts pour la filière pourraient être progressivement répercutés aux consommateurs, indique par anticipation le rapport d'AlixPartners.

 

Lire aussi :11 propositions de l'Institut Montaigne pour soutenir l'industrie automobile française

 

Dans sa note de synthèse, le bureau parisien s'intéresse par ailleurs à la solution de l’hydrogène vert et la pile à combustible, décrite comme la meilleure réponse aux défis lancés par la lutte contre le réchauffement climatique. Selon les estimations d’AlixPartners, la part de la production par électrolyse de l’eau, de l’hydrogène dit vert, devrait atteindre 40 % en 2040, contre 4 % en 2020. Le prix tombera à cet horizon à 4,0 dollars/kg (environ 3,40 euros), contre 9,5 dollars/kg (8,15 euros) en 2020.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle