S'abonner
Industrie

Fortum déploie la plus grande usine de recyclage de batteries d’Europe

Publié le 16 juin 2023

Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
C’est à Harjavalta, en Finlande, que Fortum a inauguré, en mai 2023, la plus grande usine de recyclage hydrométallurgique de batteries d’Europe. D’ici à 2027, le site espère atteindre une capacité de traitement de 30 000 tonnes d’accumulateurs.
Fortum recyclage batteries
Le cabinet d’études MarketsandMarkets estime que le marché du recyclage des batteries lithium-ion atteindra 35,1 milliards de dollars d'ici 2031, contre 6,5 milliards de dollars en 2022. ©Fortum

Alors que les projets de giga-usines de batteries se multiplient sur le sol européen, le groupe Fortum parie sur la seconde vie de ces équipements. Début mai, l’industriel a inauguré son nouveau site de recyclage à Harjavalta (Finlande), qui se présente comme le plus grand d’Europe en termes de capacité de traitement. C’est également la première installation sur le plan commercial dédiée au recyclage hydrométallurgique.

 

"Notre objectif est d'atteindre une capacité de 30 000 tonnes de batteries d'ici à 2027. L'usine a produit ses premiers sulfates de nickel et de cobalt le 21 avril dernier et nous sommes fiers d’annoncer qu'ils répondent aux spécifications des produits des clients", souligne Tero Holländer, responsable de la ligne de business Batteries de Fortum Battery Recycling.

 

Jusqu'à 95 % des métaux précieux des masses noires recyclés

 

Forts d’une technologie combinant les processus mécaniques et hydrométallurgiques – protégée par 15 brevets – Fortum assure pouvoir recycler plus de 80 % des composants d’une batterie, dont 95 % des métaux précieux et critiques présents dans les masses noires. Ces éléments pourront ensuite être réintroduits dans le cycle de production des nouveaux produits chimiques pour les batteries lithium-ion.

 

Grâce à cette usine, qui a nécessité un investissement de 27 millions d’euros, le groupe nordique entend répondre à la demande des fabricants de batteries européens en matières premières. Celui-ci estime, en effet, que la demande en matériaux de batteries recyclées devrait augmenter significativement au cours des cinq à dix prochaines années, en raison notamment des exigences imposées par l'UE.

 

"Les fabricants doivent se préparer dès maintenant aux changements législatifs, car les premiers niveaux minimaux de récupération de matériaux tels que le cobalt, le nickel et le lithium entreront en vigueur en 2026", insiste Tero Holländer.

 

Fortum espère recycler 200 000 tonnes de batteries d’ici à 2030

 

Avec son usine d’Harjavalta, Fortum couvre désormais toutes les étapes de traitement et de production nécessaires pour fournir une boucle fermée pour le recyclage des batteries. Pour information, l’industriel dispose de services de prétraitement à Kirchardt (Allemagne) et d’un processus mécanique à Ikaalinen (Finlande). Ajoutons que Fortum travaille également sur la récupération de matériaux critiques des flux secondaires de l'industrie métallique de Tornio, en Finlande.

 

"Pour atteindre les objectifs politiques fixés par l'UE, nous ne pouvons pas limiter la source de contenu recyclé uniquement aux batteries en fin de vie et aux déchets de fabrication de batteries, car cela ne sera tout simplement pas suffisant pour répondre aux besoins des industries manufacturières. C'est pourquoi nous devons exploiter tous les flux de déchets contenant des métaux critiques", précise Tero Holländer.

 

A lire aussi : Northvolt démarre la première giga-usine européenne de batteries

 

Pour accompagner son développement sur ce marché émergent, Fortum espère déployer deux autres installations hydrométallurgiques en Europe d’ici à 2030, et sept unités mécaniques produisant de la masse noire. À terme, la capacité de recyclage du groupe devrait se porter à 200 000 tonnes de déchets de batteries.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle