S'abonner
Industrie

Deux nouvelles normes pour réduire l’impact environnemental

Publié le 15 septembre 2021

Par Jean-Marc Felten
2 min de lecture
Les normalisateurs ne cessent d’adapter les spécifications des lubrifiants aux exigences techniques des moteurs. L’ACEA, en Europe, et la SAE, aux États-Unis, ont fait évoluer leurs exigences avec la création de deux nouvelles normes.

Les normalisateurs ne cessent d’adapter les spécifications aux exigences techniques des moteurs, notamment du point de vue environnemental. Ainsi, l’ACEA vient de faire une mise à jour de ses normes tout comme la SAE, aux Etats-Unis.

 

Les américains de la SAE ont répondu aux demandes des constructeurs, orientées vers la spécification des lubrifiants moteurs à très faibles frottements qui sont utilisés sur les nouveaux véhicules essence. La norme GF-6 peut être appliquée aux lubrifiants très fluides à chaud (16,12 et 8). Ainsi Hafa lance la FreeWay Initial GF-6 0W-16 qui répond aux exigences techniques suivantes : protection du moteur contre le pré-allumage à faible vitesse de rotation, protection de la chaîne de distribution contre l’usure, protection du dispositif d’arrêt-démarrage du moteur (Stop&Start), économie de carburant, augmentation de l’efficacité des moteurs à hautes températures dans les conditions plus sévères que la normale.

 

Dans le même temps, l’ACEA a également mis à jour ses normes, une première depuis 2011. Elles sévérisent certains critères et introduisent une nouvelle classification C6-21 qui ajoute des tests préalablement non répertoriés. On y trouve la propreté du turbocompresseur (test Toyota 1KD-FTV), la précombustion à bas régime des moteurs à injection directe (test ASTM D8291, séquence IX Ford) et l’allongement de la chaîne de distribution (test ASTM D8279, séquence X Ford). Dans le même temps, l’économie de carburant est estimée sur un test Toyota en remplacement du test sur Mercedes (M111).

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle