S'abonner
Industrie

Bridgestone loupe ses objectifs 2023

Publié le 16 février 2024

Par Romain Baly
2 min de lecture
Le géant nippon du pneumatique n'a pas atteint ses objectifs annuels pour 2023. Bridgestone évoque un environnement économique plus compliqué que prévu, notamment en Europe, et se montre prudent pour 2024.
Bridgestone résultats 2023
Le groupe Bridgestone a dévoilé des résultats annuels 2023 en deçà de ses prévisions. ©Bridgestone.

Quelques jours après Michelin, c'est au tour de l'autre grand ténor du pneumatique mondial de dévoiler ses résultats annuels. À l'instar de son confrère, le groupe Bridgestone a vécu un exercice 2023 pénible. Le géant japonais a annoncé vendredi 16 février 2024 des bénéfices annuels inférieurs à ses objectifs. Et de justifier cela par un environnement économique "plus sévère que prévu", en particulier en Europe.

 

Plus en détails, Bridgestone a souffert d'un déclin ou d'une reprise retardée de la demande de pneus principalement en Amérique du Nord et en Europe. Une situation qui touche tout particulièrement le marché des enveloppes pour camions et bus. Le "déclin prolongé" de l'économie et de la demande globale en Europe constitue un autre facteur pénalisant, selon un communiqué.

 

Un bénéfice inférieur aux prévisions

 

Le groupe souligne par ailleurs être affecté, depuis fin 2023, par la dévaluation choc du peso en Argentine après l'arrivée au pouvoir du président ultralibéral Javier Milei. Une mesure qui, pour l'instant, aggrave l'inflation galopante dans le pays.

 

L'an dernier, son bénéfice net a atteint 326,9 milliards de yens, soit deux milliards d'euros (+7 %). En revanche, son bénéfice opérationnel ajusté a stagné (-0,4 %) à 480,6 milliards de yens. Des chiffres un peu inférieurs à ses objectifs. Le chiffre d'affaires annuel a en revanche dépassé la prévision du groupe. Cette donnée a augmenté de 5 % à 4 313,8 milliards de yens, en partie grâce à des effets de change positifs liés à la dépréciation du yen.

 

2024 s'annonce difficile

 

Bridgestone estime qu'il n'est pas encore redevenu assez "fort" pour être capable de mieux anticiper de rudes changements de conjoncture. Son nouvel exercice s'annonce ainsi tout aussi difficile. Et de développer la mauvaise conjoncture économique qui devrait persister "surtout en Europe", des coûts énergétiques élevés ou encore la hausse des coûts de main-d'œuvre et du transport maritime à cause des vives tensions en mer Rouge, a prévenu le groupe.

 

Le manufacturier vise un bénéfice net de 359 milliards de yens en 2024, soit 2,2 milliards d'euros au cours actuel (+8,4 % sur un an). Son bénéfice opérationnel ajusté est attendu à 530 milliards de yens (+10,3 %). Il table aussi sur un chiffre d'affaires de +2,7 %, à 4 430 milliards de yens (27,4 milliards d'euros). (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle