S'abonner
Distribution

La dépréciation des voitures d'occasion s'accélère chez les professionnels

Publié le 19 septembre 2023

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
D'après les statistiques publiées par Autobiz, les prix des voitures d'occasion de moins de sept ans vendues par les professionnels français ont encore plongé au cours des dernières semaines. Et ce, sur fond de remontée continue des stocks.
Baromètre mensuel Autobiz
Au mois d'août 2023, les tarifs affichés se trouvaient en moyenne 356 euros sous la cote d'Autobiz. ©Le Journal de l'Automobile

Les professionnels abaissent toujours plus le prix des voitures d'occasion présentes sur leur parc. C'est tout du moins ce que laissent apparaître les données du baromètre mensuel d'Autobiz qui se focalisent sur les exemplaires âgés de moins de sept ans. Au cours du mois d'août, les tarifs affichés se trouvaient en moyenne 356 euros sous la cote théorique estimée par la société d'analyse.

 

Un fait qui tend à démontrer que la dépréciation des voitures d'occasion s'accélère chez les professionnels. Et pour cause, depuis le début de l'année, les produits se plaçaient jusqu'alors en moyenne 320 euros sous la cote d'Autobiz.

 

A lire aussi : Ma Voiture Cash devient le Rachat Express

 

"La dépréciation des voitures d'occasion est en ce moment plus rapide même qu'avant la crise sanitaire", observe Emmanuel Labi, le président d'Autobiz. Il faut dire qu'entre le rééquilibrage de l'offre par rapport à la demande et la correction de marché après la spectaculaire période d'inflation, tout concourt à faire chuter les montants.

 

Une rotation sous surveillance

 

Le glissement des prix fait écho à la remontée des niveaux de stock, constatée par Autobiz. Au 31 août 2023, les professionnels disposaient d'un total de 507 889 voitures d'occasion en réserve. Comparé au mois de juillet, cela correspond à une hausse de 4,4 % et par rapport à août 2022, le parc est remonté de 23 %. Depuis le début de l'exercice, la moyenne s'établit à 469 626 unités.

 

Point noir, le rythme des ventes de voitures d'occasion ne suit pas. Les professionnels ont ralenti et en conséquence la liquidité du stock en pâti. En se fondant sur les tendances commerciales d'août, il leur faudrait 3,4 mois pour opérer une rotation complète. Ce qui ne s'était pas vu depuis mai 2021 à la sortie du troisième et dernier confinement français. Pour mémoire, au cours des huit premiers mois de cette année, le niveau s'élève à 2,7 en moyenne.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle