S'abonner
Data Center

Rebond en trompe-l’œil pour les utilitaires d'occasion en 2021

Publié le 6 janvier 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Le segment des véhicules utilitaires de seconde main a connu une progression de 12,2 % en 2021. 896 574 unités ont été remises à la route. Cependant, le secteur continue d'enchaîner les déconvenues mensuelles, ce qui n'augure rien de bon à court terme.
En décembre 2021, les ventes du VUL d'occasion ont encore fondu de 8,4 % sur un an, à 69 647 unités.
En décembre 2021, les ventes du VUL d'occasion ont encore fondu de 8,4 % sur un an, à 69 647 unités.

Contrat rempli pour les véhicules utilitaires d'occasion. D'après le bilan annuel de AAA Data, le segment a terminé l'exercice 2021 avec un volume global en hausse de 12,2 %. Tous canaux de vente à particulier confondus, 896 574 VUL ont été remis à la route sur la période.

 

Avec 268 273 unités au tableau, la marque Renault pèse 29,9 % de ce marché. Elle progresse cependant moins fortement que la moyenne (+10,4 %) à la différence de ses rivales françaises. Après un exercice 2020 tronqué par des confinements, les utilitaires de Citroën ont en effet accru leurs ventes de 13,3 % pour terminer à 150 500 unités. Quant à Peugeot, elle est créditée de 145 007 transactions (+14,1 %).

 

Parmi les constructeurs les plus représentatifs du secteur, il faut souligner les solides performances de Volkswagen, Opel et Toyota. Forte de 40 462 réimmatriculations, la marque de Wolfsburg a pris 15,6 % sur un an. Passée sous pavillon Stellantis, Opel termine en hausse de 16,2 % à 17 319 unités. Dernière marque du classement à avoir passé la barre des 10 000 unités, Toyota a bondi de 19,8 % par rapport à 2020, à 10 745 utilitaires.

 

Nouvelle baisse mensuelle

 

Le marché tricolore des utilitaires demeure assez polarisé. Pratiquement 7 transactions sur 10 (69,8 %) concernent un fourgon (42,6 % de pénétration avec 381 584 unités, en hausse de 14,9 % sur un an) ou une fourgonnette (27,2 % de pénétration avec 244 152 unités, en progression de 10,3 %). Les berlines transformées ayant totalisé 101 436 unités (soit 11,3 % de pénétration et un gain volumétrique de 8,7 % sur un an), les autres familles de produits sont réduites à l'état de niche de marché.

 

Mais la segmentation quelque peu déséquilibrée semble être le cadet des soucis pour les distributeurs. Si le rapport annuel de AAA Data affiche du vert, il n'empêche que les bilans mensuels continuent d'être dans le rouge. En fait, le marché de l'utilitaire de seconde main doit sa performance globale au rythme de transactions du début 2021. Mais depuis le printemps, rien ne va plus.

 

A lire aussi : Le marché de l'occasion établit un nouveau record en 2021

 

Au second semestre, les ventes ont enchaîné les déconvenues et pas un seul mois ne s'est inscrit en hausse par rapport à 2020. Nouvelle preuve de la tendance en décembre : les 69 647 transactions comptabilisées correspondaient à une contraction de 8,4 % sur un an. Ni Renault (-8,2 %, à 21 161 unités), ni Peugeot (-5,4 %, à 11 421 unités) ni même Citroën (-10 % à 11 318) ne sont parvenus à soutenir la comparaison avec l'année précédente.

 

Immatriculations 2021 des VUO (-5,1 t)
Marque Volume % %Var
Total dont 896 574 100 12,2
Renault 268 273 29,9 10,4
Citroën 150 500 16,8 13,3
Peugeot 145 007 16,2 14,1
Fiat 78 746 8,8 10,4
Ford 56 523 6,3 14,0
Mercedes 48 547 5,4 12,5
Volkswagen 40 462 4,5 15,6
Iveco 27 379 3,1 11,3
Nissan 19 934 2,2 8,0
Opel 17 319 1,9 16,2
Toyota 10 745 1,2 19,8
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle