S'abonner
Constructeurs

Une seconde usine de batteries pour Stellantis aux Etats-Unis

Publié le 22 octobre 2021

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Quelques jours après avoir officialisé son partenariat avec LG Energy, Stellantis récidive avec Samsung SDI. Les deux entreprises s’allient pour produire des batteries aux Etats-Unis à partir de 2025.
Stellantis va ouvrir une seconde usine de batteries en Amérique du Nord
Stellantis va ouvrir une seconde usine de batteries en Amérique du Nord

Le constructeur de batteries Samsung SDI et le groupe automobile Stellantis vont produire conjointement des batteries pour véhicules électriques aux États-Unis, ont annoncé ce vendredi 22 octobre 2021 les deux entreprises. Il s’agit du deuxième partenariat de ce type en une semaine pour Stellantis.

 

L’objectif est de créer un "organisme de production conjoint" aux États-Unis pour produire des cellules et modules de batteries pour véhicules électriques et hybrides rechargeables. La production commencera en 2025 et elle alimentera les usines de Stellantis au Canada, au Mexique et aux États-Unis. Cette nouvelle structure, dont l’emplacement sera précisé ultérieurement, aura une capacité de production annuelle initiale de 23 gigawattheures (GWh), pouvant être portée à 40 GWh.

 

A lire aussi : Toyota va bâtir une usine de batteries aux Etats-Unis

 

Avec cet accord, Stellantis a "sécurisé sa capacité de production annuelle de batteries pour véhicules électriques de 63 GWh", en vue d’atteindre son objectif de porter les véhicules électriques à 40 % de ses ventes aux Etats-Unis d'ici 2030. "La mise en œuvre des usines de batteries annoncées nous permettra d’être très compétitifs et de devenir leader sur le marché nord-américain des véhicules électriques", a commenté Carlos Tavares, le CEO de Stellantis.

 

La mise en œuvre des usines de batteries annoncées nous permettra d’être très compétitifs et de devenir leader sur le marché nord-américain des véhicules électriques Carlos Tavares, CEO de Stellantis

 

Né cette année de la fusion de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, Stellantis possède en outre les marques américaines Jeep et Ram, ainsi que les européens Opel et Alpha Romeo. Près de 2,2 millions de véhicules des marques du groupe ont été vendus en Amérique du Nord en 2019.

 

A lire aussi : Stellantis fait de Turin un pôle dédié à l'électrique

 

De son côté, Samsung SDI, possède déjà des usines de batteries pour véhicules électriques en Chine, en Hongrie et en Corée du Sud. Il appartient au géant Samsung dont la filiale phare, Samsung Electronics, est un des leaders sur les marchés des puces électroniques et des smartphones.

 

Comme beaucoup dans le secteur automobile, Stellantis s'est fixé pour objectif de se tourner vers les véhicules électriques, car le renforcement des réglementations en matière de pollution va dans le sens de l'élimination progressive des moteurs à combustion. Lundi, le constructeur automobile avait annoncé qu'il allait s'associer avec une autre entreprise sud-coréenne, LG Energy Solution, pour la production de batteries de voitures au lithium en Amérique du Nord. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle