S'abonner
Constructeurs

Stéphane Labous, directeur général de Chrysler France.

Publié le 9 octobre 2009

Par Christophe Jaussaud
5 min de lecture
"Jamais nous n'aurions pensé que le premier semestre serait aussi difficile"Après une année 2008 déjà difficile, Chrysler France connaît encore un exercice 2009 compliqué. Cependant,...
...les efforts consentis pour assainir la situation commencent à payer.Journal de l'Automobile. En début d'année, votre ambition était de consolider votre position après une année 2008 difficile. A fin août, le groupe affiche un recul de près de 50 %, quelles sont les raisons de cette contre performance ?Stéphane Labous. Déjà, le mouvement de fond qui avait débuté en 2008, s'est encore accéléré en 2009. Ainsi, la chute de certains segments, comme ceux des SUV compacts et supérieurs ou des grands monospaces, a continué et s'est même amplifiée sous l'effet de la crise économique. Puis, dans ce contexte, nous avons également réduit de 50 % nos ventes directes à loueurs et autres notamment pour ne pas créer un futur problème de VO. De plus, la situation de notre maison mère nous a également impactés. En janvier, jamais nous n'aurions pensé que le premier semestre serait aussi difficile. Certes, nous connaissions les difficultés du groupe, notamment concernant sa trésorerie, mais jusqu'au placement sous Chapitre 11, nous avons vécu quatre mois vraiment très compliqués avec un enchaînement de rumeurs sur notre avenir.JA. Comment avez-vous géré, [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle