S'abonner
Constructeurs

"Nous avons les moyens d’alimenter notre croissance"

Publié le 9 décembre 2010

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
Stéphane Labous, directeur des marques Chrysler Jeep Dodge - Aujourd’hui intégré à Fiat, Chrysler retrouve des ambitions.

Journal de l’Automobile. Avant d’évoquer les nouveautés présentées ici, comment se déroule l’intégration au groupe Fiat ?
Stéphane Labous.
A l’exception de la logistique pièces, toujours assurée par Daimler suite à un contrat de service, l’ensemble du personnel Chrysler est intégré à Fiat France depuis le mois de mai dernier et il reste dédié à la gestion, à la commercialisation et aux services associés aux produits Chrysler Jeep Dodge. Je tiens à souligner que nous avons été très bien accueillis par nos collègues de chez Fiat.

Le contrat général avec Daimler se finissant fin septembre, nous avons donc rebâti, avec Fiat, une nouvelle organisation pour assurer les mêmes services vis-à-vis du réseau comme des clients. Aujourd’hui, la grande majorité des filiales européennes sont intégrées dans un environnement Fiat Group, et Turin est en charge de la commercialisation de nos produits en Europe. L’un des changements à venir est que, contrairement à l’organisation précédente où nos trois marques faisaient l’objet d’un seul contrat de distribution, à terme, les contrats seront établis par marque à l’image de ceux des marques du groupe Fiat.

JA Un mot sur vos résultats commerciaux jusqu’ici.
SL.
Du fait de la rationalisation de notre offre, qui a été faite en accord avec le réseau, nos résultats groupe, à fin août, sont effectivement à la baisse. Il faut également souligner la conjonction d’autres éléments, comme la fin de cycle produits notamment chez Chrysler où aujourd’hui nous travaillons seulement avec le Grand Voyager et la 300C. Une 300 C, aux stocks désormais épuisés, dont la remplaçante arrivera d’ici un an en France sous la marque Lancia. Il est donc logique que notre performance ait baissé mais, à périmètre comparable, on noterait plutôt une progression. Si l’on s’attarde plus particulièrement sur Jeep, avec l’arrivée de nouveaux produits conjuguée à l’exceptionnel succès des Wrangler et Wrangler Unlimited, nous devrions afficher une progression de l’ordre de 25 %.

JA Quelles sont vos ambitions avec les Compass et Patriot que vous dévoilez ici avec une nouvelle mécanique Diesel ?
SL.
Ces deux modèles représentent un gros challenge tout autant qu’une très belle opportunité car ils seront nos piliers en volume jusqu’à l’été prochain, avec la Wrangler. L’arrivée de cette nouvelle mécanique 2.2 CRD va nous permettre de communiquer à nouveau et de relancer les ventes. En 2007-2008, le Compass enregistrait de bons résultats avant que la crise et ses conséquences ne nous obligent finalement à nous concentrer sur d’autres produits afin de réduire les stocks. Une démarche longue qui nous a demandé beaucoup d’énergie et d’argent. Aujourd’hui, nous allons utiliser le Patriot pour communiquer sur l’entrée de gamme Jeep. Bien que nous restions pour l’heure sur le segment 4x4, nous devrions retrouver du volume grâce à d’autres développements produits l’année prochaine et surtout dans les 2 ou 3 ans à venir.

JA La Wrangler tient-elle toujours une place centrale dans votre gamme ? Quel sera le rôle du Grand Cherokee ?
SL.
La Wrangler est un produit mythique. Il y a quelques années sa part dans nos volumes était quasiment marginale mais avec l’arrivée du nouveau moteur 2.8 CRD puis de la version 4 portes Unlimited, elle est devenue le produit le plus important. D’ailleurs, elle a même cannibalisé le Cherokee et le Grand Cherokee sur certains cœurs de cible. Avec le 2.8 CRD, notamment équipé du Stop&Start, la Wrangler est véritablement adaptée aux conditions de marché que l’on connaît aujourd’hui. Avec une consommation moyenne de 7,1 litres (ou pouvant atteindre 6,5 l), en baisse de 13 %, et des émissions en recul de 14 %, cette icône va franchir un nouveau palier. Dans ce contexte, le Grand Cherokee ne fera sans doute pas de gros volumes mais sera un bon complément pour la marque.
Après une période difficile, c’est un nouveau départ pour Jeep. Avec le plan industriel mis en place, nous avons les moyens d’alimenter notre croissance et de revenir à un niveau important pour cette marque globale.
 

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle