S'abonner
Constructeurs

Rappel Citroën : Thierry Koskas promet des améliorations dans la prise en charge

Publié le 31 mai 2024

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Critiqué par les clients pour la gestion de la procédure, Thierry Koskas, le patron de Citroën, promet une éclaircie dans les semaines à venir. En plus de l'augmentation du nombre de véhicules de courtoisie, l'effectif de salariés dédiés à ces formalités va presque doubler.
Citroën rappels C3 et DS3 airbags défectueux
Thierry Koskas, directeur général de Citroën. ©Stellantis

Alors que Stellantis vient d'annoncer la mise en place de voitures de courtoise dans le cadre du rappel des Citroën C3 et DS3, Thierry Koskas, patron de la marque aux chevrons, promet des améliorations.

 

"Vous allez voir des améliorations dans les jours et les semaines qui viennent", a-t-il indiqué sur BFM Business. "Je sais qu'il y a un peu de frustration chez nos clients, je le comprends".

 

Critiqué pour la prise en charge des clients concernés, le constructeur va déployer près de 60 000 véhicules de courtoisie tout au long du mois de juin, dont 25 000 en France, a indiqué Stellantis à l'AFP.

 

"Des clients ont absolument besoin de leur voiture tous les jours, car c'est leur seule voiture. D'autres peuvent attendre", a souligné Thierry Koskas.

 

Quelque 200 salariés sont chargés de répondre aux questions des clients et 180 agents supplémentaires seront déployés au cours des deux prochaines semaines, a assuré Stellantis.

 

Pour l'heure, environ 14 000 véhicules ont déjà été réparés, dont 7 000 en France, et 218 000 clients ont suivi le processus d'enregistrement.

 

A lire aussi : Citroën rappelle 600 000 véhicules pour un problème d’airbag

 

L'affaire Takata n'est donc pas terminée. "C'est une vieille affaire qui a démarré d'abord aux États-Unis, Takata nous a dit qu'il n'y avait pas de problème en Europe", a expliqué Thierry Koskas.

 

Citroën a alors effectué une surveillance des airbags en Europe, puis lancé une première campagne de rappel. "On a toujours appliqué ce principe de précaution", a assuré Thierry Koskas.

 

Après des "premiers incidents en Europe en 2023", Stellantis a décidé de lancer la campagne de rappel actuelle, a-t-il poursuivi.

 

Au total, 605 772 véhicules produits entre 2009 et 2019 sont concernés par ce rappel dans une vingtaine de pays en Europe du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

 

Nissan rappelle aussi aux États-Unis

 

Nouvelle preuve de cette tentaculaire affaire Takata, Nissan va également rappeler 83 920 véhicules aux États-Unis pour les mêmes raisons.

 

Cette alerte lancée par l'Agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) concerne des Nissan Sentra (de 2002 à 2006), des Pathfinder (de 2002 à 2004) et des Infiniti QX4 (de 2002 à 2003).

 

Depuis 2014 et la mise en lumière par les autorités américaines de la défaillance des airbags du japonais Takata, au moins 100 millions de véhicules ont été rappelés.

 

Selon le régulateur américain, 27 décès et au moins 400 blessés ont jusqu'à présent été officiellement attribués aux États-Unis à des airbags défectueux. (avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle