S'abonner
Constructeurs

Citroën rappelle 600 000 véhicules pour un problème d’airbag

Publié le 17 mai 2024

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
La marque aux chevrons a lancé le rappel de 605 772 véhicules, dont 246 883 en France. Ces modèles de Citroën C3 et DS3, fabriqués entre 2009 et 2019, sont équipés d'airbags potentiellement dangereux. Un énième épisode de l'affaire Takata qui a débuté voilà plus de dix ans.
rappel Citroën C3 et DS3 airbags défectueux
605 772 Citroën C3 et DS3, produites entre 2009 et 2019, sont rappelées par le constructeur à cause d’un problème d’airbag. ©Citroën

L’affaire des airbags défectueux de Takata rebondit une nouvelle fois. Depuis 2014 et la révélation des problèmes sur les cousins gonflables de l’équipementier japonais (qui a fait faillite en 2017), les rappels se sont enchaînés. Et on les croyait finis depuis le dernier gros rappel de GM, en 2020, qui avait concerné sept millions de véhicules. 

 

Pourtant, en 2024, Citroën vient s’ajouter à la longue liste des constructeurs touchés (Honda, Mercedes, Tesla, Nissan, GM…). Il s’agit d’un rappel d’envergure qui concerne précisément 605 772 véhicules. 

 

246 883 véhicules rappelés en France

 

Sont concernées des Citroën C3 et DS3, produites entre 2009 et 2019, qui ont été commercialisées dans une vingtaine de pays en Europe du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

 

Dans le détail, 497 171 C3 et 108 601 DS3 devront se rendre dans le réseau du constructeur. La France est le principal marché affecté par ce rappel avec 181 734 Citroën C3 et 65 149 DS3 visées par cette opération, soit 246 883 véhicules. 

 

Début mai, Citroën a envoyé des courriers aux propriétaires des modèles les incitant à "cesser immédiatement de conduire [leur] véhicule". Ceux-ci doivent s'enregistrer en ligne et seront ensuite contactés pour planifier la réparation chez un concessionnaire, prise en charge par le constructeur. Un site similaire est disponible pour les propriétaires de DS3.

 

A lire aussi : Clap de fin pour Takata

 

Selon un porte-parole du constructeur, ce rappel est lié à la détérioration du gaz propulseur contenu dans les airbags frontaux de ces véhicules – le propergol – "qui vieillit au cours des années". Cette détérioration peut être favorisée par la chaleur et l'humidité. En cas de choc, si les airbags se déploient, ils pourraient blesser les occupants du véhicule. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle