S'abonner
Constructeurs

Polestar dément les rumeurs d'implantation en France

Publié le 6 mars 2024

Par Christophe Bourgeois
3 min de lecture
Polestar n'a pour l'instant aucune ambition sur le marché français. Depuis le départ de Volvo de son capital, la marque se trouve dans une situation financière délicate. Elle vient néanmoins d'obtenir un prêt de 950 millions de dollars pour poursuivre son développement.
Polestar France
Polestar ne prévoit pas d'arriver en France dans un avenir proche. ©Polestar

Une rumeur comme Internet aime en propager. Selon plusieurs sites, Polestar, la marque 100 % électrique, cousine de Volvo et détenue par le chinois Geely, débarquerait en France en 2025.

 

Joint par nos soins, Polestar Europe n'a pas confirmé cette information. "Nous réexaminons régulièrement nos activités mondiales et notre présence sur des marchés spécifiques dans le cadre de notre plan d'entreprise à long terme. De nouveaux marchés sont ajoutés s'ils sont jugés commercialement viables et s'ils soutiennent nos plans de croissance, nous a-t-on répondu. Jusqu'à présent, nous n'avons pas annoncé de projet d'entrée sur le marché français."

 

A lire aussi : Polestar va tailler dans ses effectifs

 

La France est le seul marché européen d'envergure dans lequel Polestar n'est pas présent. La raison était très simple : Citroën était en procès avec la marque suédoise qui trouvait que son logo était très proche du sien. Un accord a été trouvé en 2022.

 

Situation économique tendue

 

La situation économique de Polestar est actuellement compliquée. Volvo s'est en effet récemment désengagé de la marque. Le suédois a réduit sa participation de 48 % à 18 %, à la suite de la baisse des objectifs de livraison en 2023. Les ventes de Polestar ont chuté au cours des trois derniers trimestres, avec notamment une baisse de 39 % au quatrième trimestre 2023.

 

Pour pallier ce changement d'actionnaire, Polestar s'est rapproché, selon nos confères d'Autonews, de plusieurs banques à la recherche d'argent frais. La marque a déclaré avoir obtenu un prêt de 950 millions de dollars sur trois ans. L'injection de capital financera le déploiement de produits et couvrira une "grande majorité" de ses besoins de financement.

 

Une bouffée d'oxygène

 

"Cela marque une nouvelle phase dans les activités de Polestar, a déclaré le PDG Thomas Ingenlath dans un communiqué. Les efforts déployés ces dernières années portent leurs fruits : nous avons amélioré nos coûts, obtenu des financements et accéléré notre offensive de produits."

 

Mais cela sera-t-il suffisant ? Début février 2024, Polestar avait déclaré avoir besoin de 1,3 milliard de dollars de financement avant d'atteindre le seuil de rentabilité en 2025.

 

Pour rappel, la marque commercialise en Europe une berline du segment D, la Polestar 2, vendue en Belgique, à partir de 44 990 euros et le Polestar 4, un SUV également du segment D, à partir de 64 800 euros. Un SUV du segment C, le Polestar 3, est prévu pour les marchés chinois, américain et européen au cours de l'année.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle