S'abonner
Constructeurs

Nissan pourrait acquérir près de 10 % d’Ampere

Publié le 18 juillet 2023

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Avec un investissement d’environ 650 millions d’euros, Nissan obtiendrait un peu moins de 10 % d’Ampere, la filiale dédiée à l’électrique de Renault. Une prise de participation qui fait partie de la nouvelle définition de l'Alliance présentée en début d'année 2023.
Nissan va investir dans Ampere, la filiale dédiée à l'électrique de Renault. ©Renault

Alors que Horse est sur les rails, les contours d’Ampere se dessinent peu à peu. En effet, la filiale de Renault dédiée à l’électrique devrait bientôt accueillir Nissan. 

 

Le nippon devrait injecter, selon le quotidien japonais Yomiuri, environ 100 milliards de yens, soit environ 650 millions d’euros. La finalisation de cet accord devrait être officiellement annoncée cette semaine, selon plusieurs sources des deux constructeurs interrogées par l’AFP.

 

"Nissan et Renault sont engagés dans des négociations constructives et continues. Nous ferons une déclaration en temps voulu lorsque les accords seront conclus", a réagi Nissan dans une brève déclaration publiée sur son site.

 

A lire aussi Luca de Meo propulsé à la tête d’Ampere

 

Selon le Yomiuri, Nissan et Renault ont estimé la valeur d’entreprise d'Ampere entre 8 et 10 milliards d’euros. La part de Nissan devrait ainsi être inférieure à 10 % du capital, alors qu'en février le groupe japonais s'était dit prêt à acquérir jusqu'à 15 % des parts.

 

Toujours selon le Yomiuri, Nissan aura un représentant dans le comité de direction d'Ampere et mettra aussi des technologies à disposition de cette nouvelle société, tout en appliquant certaines restrictions sur ses brevets, ce qui était l'une des préoccupations majeures du groupe nippon.

 

Le nouvel accord Renault-Nissan présenté en février 2023 prévoit de nouveaux projets opérationnels communs en Inde et en Amérique latine, ainsi qu'à terme un rééquilibrage à parts égales des participations croisées entre les deux constructeurs, à 15 % chacun et autant de droits de vote. Pour l’heure, Renault détient 43,4 % de Nissan, alors que celui-ci ne possède que 15 % du groupe français et aucun droit de vote. (Avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle