S'abonner
Constructeurs

L'usine Stellantis de Rennes à l'arrêt pendant une semaine

Publié le 7 mars 2022

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Depuis le lundi 7 mars 2022, l'usine Stellantis de Rennes a stoppé sa production pour au moins une semaine. Le site manque de semi-conducteurs pour assembler les Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008.
Faute de semi-conducteurs, la production de l'usine Stellantis de Rennes est stoppée pour une semaine.
Faute de semi-conducteurs, la production de l'usine Stellantis de Rennes est stoppée pour une semaine.

L'usine Stellantis de Rennes-La Janais (35), affectée depuis des mois par une pénurie d'approvisionnement en semi-conducteurs, sera de nouveau à l'arrêt pour une semaine à compter de lundi 7 mars 2022. Interrogée par l'AFP, la direction du site rennais a confirmé avoir annoncé aux salariés la mise à l'arrêt de l'usine "pour une semaine à partir de lundi", lors d'un comité social et économique (CSE) extraordinaire, vendredi 5 mars.

 

"On est toujours dans le cadre de la pénurie des semi-conducteurs avec des approvisionnements sous tension", explique la direction. "On a une cellule de crise en centrale qui gère nos approvisionnements et les pièces et (ces pièces) manquent actuellement", a ajouté la direction.

 

A lire aussi : L'usine de Mulhouse à l'arrêt faute de semi-conducteurs

 

Le site sera "arrêté complètement" et "les salariés seront en activité partielle". La direction a également proposé aux personnes concernées d'être en RTT jeudi et vendredi. La direction confirme que les intérimaires seront aussi affectés : "Il y aura une avance de 56 euros par journée de travail non réalisée pour limiter l'impact sur leurs revenus". Face à la crise des semi-conducteurs, le PDG de Stellantis Carlos Tavares avait dit espérer "une visibilité après l'été 2022", rappelle la direction.

 

Des impacts à venir de la guerre en Ukraine

 

"C'est une mauvaise nouvelle" selon la CFDT. "La guerre en Ukraine n'est pas une cause directe de ce manque de pièces, mais la direction ne cache pas ses craintes d'éventuels impacts à l'avenir liés à ce conflit", a indiqué le syndicat dans un communiqué.

 

"Avec 13 jours non travaillés sur 15 dans un contexte géopolitique inquiétant, le moral des salariés est en berne et nous croisons les doigts pour un avenir meilleur", a souligné Laurent Valy, secrétaire CFDT du CSE de PSA-La Janais.

 

La direction confirmera au plus tard dimanche 13 mars la reprise de l'activité le lundi. L'usine de La Janais, située au sud de Rennes, emploie quelque 2 000 personnes et des intérimaires. Elle qui possède deux équipes produit habituellement 400 véhicules par jour, des Citroën C5 Aircross et Peugeot 5008. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle