S'abonner
Constructeurs

Les productions chinoises sous tension

Publié le 15 avril 2022

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Avec la flambée des cas de Covid-19 et les confinements, la production des usines chinoises est menacée. De nombreux sites pourraient stopper leur activité dans les jours à venir.
Le rebond des cas de Covid-19 et les confinements font craindre des arrêts de production en Chine.
Le rebond des cas de Covid-19 et les confinements font craindre des arrêts de production en Chine.

La Chine, qui avait depuis deux ans largement maîtrisé sur son sol l'épidémie de Covid-19, fait face depuis le mois dernier à sa pire flambée de cas de toute la pandémie. Plusieurs dizaines de millions de Chinois sont notamment confinés dans le nord-est du pays, berceau de l'industrie automobile, ainsi qu'à Shanghai, la capitale économique.

 

Ces mesures nuisent gravement au transport logistique, aux chaînes d'approvisionnement et ont entraîné la mise à l'arrêt de très nombreuses entreprises. Si aucune amélioration n'est rapidement constatée, "tous les équipementiers chinois devront arrêter leur production en mai", a indiqué jeudi 14 avril 2022 le patron du constructeur chinois de véhicules électriques XPeng, He Xiaopeng. XPeng est l'un des concurrents en Chine de l'américain Tesla, qui lui-même a suspendu depuis plus de deux semaines l'activité de sa gigantesque usine de Shanghai, en raison des restrictions contre le Covid.

 

Un haut responsable de Huawei, également présent sur le créneau des véhicules électriques, s'est fait l'écho, vendredi 15 avril, de ces commentaires et a prévenu que le temps était compté. Le géant chinois des télécoms ne fabrique pas de véhicules, mais fournit à des constructeurs des composants et son système d'exploitation HarmonyOS.

 

A lire aussi : Léger rebond du marché chinois en février 2022

 

La flambée épidémique suivie de strictes mesures sanitaires pour l'enrayer pèse sur l'activité et n'épargne pas le secteur automobile. Les ventes de véhicules neufs en Chine ont ainsi reculé en mars de 10,5 % sur un an.

 

Les grands constructeurs internationaux sont également pénalisés par les confinements. Volkswagen a indiqué qu'il y avait un "impact sérieux" sur son activité en Chine, où le groupe dispose de coentreprises à Changchun (nord-est) et Shanghai. Du fait des restrictions de déplacements, le géant allemand de l'automobile se dit "temporairement incapable de répondre à la forte demande" sur le marché chinois.

 

Shanghai, qui dispose d'un des plus importants ports du monde, est un point d'entrée et de sortie capital des marchandises en Chine. Et le confinement de la métropole portuaire entraîne de nombreux retards logistiques. Le géant du transport maritime Maersk a ainsi évoqué jeudi "un encombrement des terminaux" au port de Shanghai. Maersk a depuis cessé de prendre de nouvelles commandes de conteneurs réfrigérés et de marchandises dangereuses. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle