S'abonner
Constructeurs

Les normes CAFE restent une contrainte importante selon Luca de Meo

Publié le 15 février 2024

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Le dirigeant du groupe Renault estime que le véhicule électrique restera la technologie dominante à long terme malgré les incertitudes du marché. Le 100 % électrique est indispensable selon Luca de Meo pour respecter la baisse des émissions de CO2 imposée par les normes CAFE.
Luca de Meo
En 2023, Renault a vendu 11,3 % de ses voitures en version électrique en Europe. Luca de Meo, directeur général du groupe Renault, estime que dès 2025, le groupe devra atteindre 25 % de ventes d'électriques pour remplir ces objectifs d'émissions. ©Olivier Martin-Gambier pour Renault

Fair play, Luca de Meo, directeur général du constructeur français, a entamé le second round de la présentation de ses résultats financiers aux analystes, jeudi 15 février 2024. Pourtant, les résultats records engendrés par le groupe Renault avaient été annoncés la veille, juste après la fermeture de la Bourse, histoire de ne pas percuter ceux de Stellantis, présentés par Carlos Tavares, et fixés au même moment.

 

Si les deux groupes affichent chacun un bilan financier très solide, les deux dirigeants jugent cependant le contexte assez incertain. Ainsi, Renault prévoit des cahots mais pas de retour en arrière dans le virage vers la voiture électrique.

 

"À moyen terme, la voiture électrique sera la technologie dominante, mais il y aura des hauts et des bas", prédit Luca de Meo, qui ne prévoit pas d'ajustement des prix entre les motorisations thermiques et électriques avant 2030. "Ce sera peut-être plus rapide pour des modèles de petits segments où nous pourrons baisser les prix en proposant des batteries à plus faible autonomie. Mais plus important que la parité de prix, le TCO est essentiel", a-t-il précisé, citant le futur Scenic E-Tech électrique dont le TCO sera identique à la version hybride.

 

Le risque des normes CAFE

 

Mais le contexte économique incertain, ajouté à la suppression de certaines aides à l'achat, a fait ralentir la croissance des ventes d'électriques au cours des dernières semaines. L'accessibilité des voitures électriques risque aussi de devenir une question politique à l'approche des élections européennes de juin 2024, alors que les voitures thermiques neuves seront interdites à la vente en 2035 en Europe.

 

A lire aussi : Carlos Tavares prévoit une grosse tempête sur l'industrie automobile

 

Mais pour Luca de Meo, les objectifs annuels de baisses d'émissions de CO2 issus des normes CAFE, contraignent bien plus les constructeurs que la fin des ventes des véhicules thermiques en 2035. "Dès 2025, il faudra être à 25 % de ventes d'électriques pour remplir ces objectifs d'émissions (81 g de CO2/km en moyenne sur les véhicules mis à la route au 1er janvier 2025, NDLR) alors que la moyenne européenne du marché est à 16 % actuellement", a souligné Luca de Meo.

 

En 2023, Renault a vendu 11,3 % de ses voitures en version électrique en Europe. Et pour parvenir aux objectifs de 2030 (59 g de CO2/km), les constructeurs devront commercialiser une majorité de véhicules 100 % électriques.

 

"Quand j'entends tout le monde minorer la performance de l'industrie automobile, je trouve ça un peu dangereux. L'industrie automobile y a investi 250 milliards. Il faut que ces investissements paient", a poursuivi celui qui est aussi président de l'Association des constructeurs européens (ACEA).

 

Baisse des coûts

 

En attendant cette convergence des prix, le dirigeant travaille sur la baisse des coûts dans tous les domaines. "Nous sommes focus sur toutes les technologies. Grâce à notre partenariat avec Geely, nous avons vu comment revoir notre processus de développement des produits. Tout est dans la vitesse de développement, c'est le facteur clé des sources d'économies et de compétitivité", a-t-il expliqué.

 

L'objectif de baisse des coûts de production sur les véhicules électriques reste fixé à 40 %, contre 30 % de baisse des coûts de manufacturing pour les véhicules thermiques en 2027.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle