S'abonner
Constructeurs

Stellantis : des résultats excellents malgré l'impact de la grève aux États-Unis

Publié le 15 février 2024

Par Nabil Bourassi
3 min de lecture
La marge du groupe automobile a baissé en 2023, mais se maintient à un niveau extrêmement confortable (12,8 %). Stellantis a notamment été impacté par la facture de trois milliards d'euros due à la grève dans les usines américaines. Mais la très forte croissance dans les pays émergents lui a permis de largement compenser.
Stellantis résultats exercice 2023
Le groupe Stellantis maintient un très haut niveau de profitabilité en 2023. ©AdobeStock-monticellllo

Les résultats financiers de Stellantis sont toujours extrêmement robustes. Avec un profit opérationnel de 24 milliards d’euros, la marge ressort à 12,8 %. Le chiffre d’affaires atteint 189,5 milliards d’euros, soit une progression de 6 %. Le free cash-flow industriel atteint le chiffre impressionnant de 12,9 milliards d’euros (+19 %). Enfin, le cash disponible augmente considérablement à 29 milliards d’euros (+4 milliards).

 

Notons toutefois quelques coups de canif dans la performance financière. Ainsi, la marge opérationnelle est en baisse sur un an (-0,6 %), tandis que le résultat opérationnel est stable (+1 %). Mais le résultat net marque une nette accélération (+11 %), à 18,6 milliards d’euros.

 

Les marchés émergents ont largement contribué à l’amélioration de la performance. Ainsi, le profit opérationnel en provenance de la région Moyen-Orient/Afrique a augmenté de 1,3 milliard d’euros (2,5 milliards en tout). L’Amérique du Sud améliore nettement sa marge opérationnelle qui passe de 13,1 % à 14,8 %.

 

L'Europe et les États-Unis marquent le pas

 

L’Amérique du Nord, elle, paie cash les conséquences de la longue grève dans ses usines aux États-Unis et qui lui ont coûté pas moins de trois milliards de dollars. La marge opérationnelle baisse d’un point à 15,4 %, ce qui reste cependant un très haut niveau de performance pour le premier marché du groupe en termes de profits (13,3 milliards, en légère baisse de 5 %). Pour Carlos Tavares, le marché américain a été plombé par la longue grève dont la facture finale s'élève à trois milliards d'euros.

 

L’Europe se maintient avec une marge à 9,8 % pour un résultat opérationnel en très légère hausse à 6,6 milliards d’euros. C’est au deuxième semestre que ces deux régions ont vraiment marqué le pas avec des baisses plus marquées (respectivement -1,6 point et 0,5 point de marge).

 

Enfin, Stellantis affiche près de 61 milliards d’euros de liquidités (29 milliards nets de dettes). Cette somme considérable rappelle les propos tenus il y a peu par Carlos Tavares, PDG de Stellantis, qui se disait prêt à envisager un nouveau rachat d’ampleur pour consolider davantage le secteur.

 

Inquiétudes sur Maserati

 

Autre source d’inquiétude, l’effondrement des performances de Maserati qui affiche une baisse de près de trois points de sa marge sur un an, malgré une hausse des ventes en volume (+3 %) et en valeur (+15 %). C’est au deuxième semestre que la baisse est la plus marquée, puisque la marge opérationnelle passe de 10,1 % à 1,9 %.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle