S'abonner
Constructeurs

La production des utilitaires Stellantis à l'arrêt en Italie

Publié le 27 août 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
L'usine italienne Sevel, qui produit les grands fourgons de Fiat, Peugeot et Citroën, s’arrêtera durant une semaine à la suite d'un problème d'approvisionnement en semi-conducteurs.
L'usine italienne Sevel va stopper sa production une semaine à partir du 30 août 2021.
L'usine italienne Sevel va stopper sa production une semaine à partir du 30 août 2021.

Aucune production automobile n'échappe à la pénurie de semi-conducteurs. Même pas les véhicules utilitaires. En effet, l'usine italienne de Stellantis, Sevel, va stopper sa production pour une semaine à partir du lundi 30 août 2021. Plus grande usine de production d'utilitaires légers en Europe, le site de Sevel assemble des fourgons Fiat Ducato, Citroën Jumper et Peugeot Boxer et emploie plus de 6 000 personnes.

 

Cette annonce est "très préoccupante, arrêter une semaine l'usine de Sevel signifie que les problèmes d'approvisionnement se sont particulièrement aggravés", a commenté dans un communiqué le dirigeant de la fédération métallurgie du syndicat italien Cisl, Ferdinando Uliano. "Les véhicules utilitaires sont un secteur très porteur, et Sevel a connu une augmentation continue des volumes, les commandes sont en hausse", a-t-il ajouté.

 

La direction de l'usine de Sevel, inaugurée en 1981 à proximité de la ville d'Atessa dans les Abruzzes, prévoyait pour 2021 une production d'environ 300 000 véhicules.

 

A lire aussi : Stellantis convertit l'usine britannique de Vauxhall à l'électrique

 

Stellantis, comme les autres constructeurs, est touché de plein fouet par la pénurie de semi-conducteurs. A l'occasion de la présentation de ses résultats du premier semestre 2021, le groupe a indiqué que cette crise l'a empêché de produire 700 000 véhicules sur les six premiers mois de l'année, pour un total de 3,2 millions sortis de ses usines.

 

Mais la crise ne devrait pas "empirer", a jugé son directeur financier Richard Palmer, estimant que le troisième trimestre devrait être "semblable" au deuxième et que la situation devrait ensuite s'améliorer. (avec AFP)

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle