S'abonner
Constructeurs

Ford sécurise son avenir électrique

Publié le 22 juillet 2022

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Le constructeur américain ambitionne de vendre 600 000 véhicules électriques par an dès 2023 et 2 millions à partir de 2026. Pour cela, il doit s’assurer de la disponibilité des batteries et des matières premières qui les constituent.
Ford a sécurisé ses approvisionnement en batteries pour produire 600 000 VE par an dès 2023.
Ford a sécurisé ses approvisionnement en batteries pour produire 600 000 VE par an dès 2023.

Ford a annoncé, jeudi 21 juillet 2022, avoir signé des contrats pour des cellules de batteries lui garantissant de pouvoir atteindre le rythme de 600 000 VE en 2023. En chiffres, cela se traduit par la fabrication possible de 270 000 SUV Mustang Mach-E, 150 000 pick-up F-150 Lightning, 150 000 camionnettes Transit et 30 000 unités d’un nouveau SUV pour l’Europe.

 

"Nous mettons le système industriel en place pour évoluer rapidement", a commenté le directeur général de Ford, Jim Farley, dans un communiqué.

 

A lire aussi : Ford accélère sa transition vers l’électrique en Europe

 

Le constructeur affirme par ailleurs avoir sécurisé 70 % de ses besoins en capacité de batteries pour atteindre un rythme de fabrication de 2 millions de véhicules par an d'ici 2026. En plus des batteries actuelles à base de nickel, cobalt et manganèse (NCM), il a prévu d'intégrer dans sa chaîne de production des batteries à base de lithium, fer et phosphate (LFP).

 

Ford a ainsi passé un accord avec l'entreprise chinoise Contemporary Amperex Technology (CATL), qui doit lui fournir des batteries LFP pour ses Mustang Mach-E en Amérique du Nord à partir de l'an prochain et ses F-150 Lightning à partir de 2024.

 

 

Ford prévoit aussi d'augmenter ses achats auprès de ses partenaires existants, LG Energy Solution et SK On. L'entreprise anticipe par ailleurs l'installation d'une usine de batteries LFP en Amérique du Nord d'une capacité totale de 40 gigawatts mais n'a pas précisé s'il s'agirait de sa propre usine, de celle d'un partenaire ou d’une co-entreprise, ni sa localisation.

 

Le constructeur a aussi renforcé son approvisionnement direct en matières premières, en signant des accords pour du nickel et du lithium avec des groupes miniers.

 

Menaces sur l’emploi

 

Par ailleurs, selon des informations de presse, Ford se prépare à supprimer plusieurs milliers de postes afin de réduire ses coûts pour intensifier sa transition vers les véhicules électriques. Interrogée à ce sujet lors d'une conférence téléphonique jeudi, une responsable du groupe, Lisa Drake, n'a pas confirmé ces informations.

 

Elle a seulement indiqué que dans le domaine des véhicules électriques, "des équipes plus petites peuvent aller plus vite que des grandes équipes", en étant plus agiles et en évitant trop de bureaucratie. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle