S'abonner

Ford accélère sa transition vers l’électrique en Europe

Publié le 14 mars 2022

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Sept modèles électriques seront ajoutés à la gamme européenne de Ford d’ici 2024. Une offensive qui se traduira par 600 000 ventes de véhicules électriques par an à compter de 2026. Le constructeur va également investir dans une usine de batteries.
Ford prévoit de lancer 7 nouveaux modèles électriques en Europe, dont deux crossovers basés sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen.
Ford prévoit de lancer 7 nouveaux modèles électriques en Europe, dont deux crossovers basés sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen.

Dans la foulée de l’annonce de la réorganisation de ses activités globales, avec la création des entités Ford Model e et Ford Blue, Ford actualise sa stratégie d'électrification en Europe. L’accent est clairement mis sur le 100 % électrique, confirmant l’engagement pris en février 2021. Cela se traduira par le lancement, d’ici 2024, de sept nouveaux véhicules dépourvus de moteur thermique, en l’occurrence trois voitures particulières et quatre utilitaires légers.

 

Deux crossovers sur plateforme MEB à Cologne

 

A partir de 2023, le constructeur débutera la production d’un tout nouveau modèle dans son usine de Cologne, en Allemagne. Il s’agira d’un crossover compact 5 places dont l’autonomie atteindra 500 km.

 

Ce modèle aura pour base la plateforme MEB du groupe Volkswagen. Les deux constructeurs ont d’ailleurs convenu d’étendre leur collaboration, Ford ayant prévu un second produit sur cette même plateforme, un crossover sportif cette fois-ci, qui sortira lui aussi de l’usine de Cologne en 2024. Cet ajout double les prévisions de production de Ford sur cette base, elles s’établissent désormais à 1,2 million de véhicules sur 6 ans.

 

"L'accord d'aujourd'hui accélérera encore l'électrification des deux sociétés. C'est aussi la preuve des atouts de la plateforme MEB, qui offre un ensemble unique de haute technologie, de coûts compétitifs et de rapidité dans la mise en œuvre des projets. La plateforme électrique est donc la solution idéale pour les entreprises qui cherchent à accélérer leur électrification", réagit Thomas Schmall, membre du conseil d'administration du groupe Volkswagen.

 

Un Puma 100 % électrique

 

A cela s’ajoutera, également en 2024, une déclinaison électrique du petit SUV Puma dans l’usine de Craiova, en Roumanie. Ce même site assurera par ailleurs la production, à partir de 2023, de la nouvelle génération du petit utilitaire Transit Courier. La version électrique est attendue en 2024.

 

Ford annonce au passage que ses opérations industrielles en Roumanie seront sous la responsabilité de Ford Otosan, sa coentreprise détenue à parts égales avec l’entreprise turque Koç Holding. Les deux industriels produisent ensemble les camions Ford Trucks ainsi que les utilitaires Transit 2T, Transit Custom et Transit Courier.

 

"Nous sommes ravis de cette opportunité de croissance de notre coentreprise avec Koç Holding qui va nous permettre d’optimiser nos capacités de production et notre savoir-faire industriel en Roumanie. L’usine de Craiova est un incroyable succès industriel et nous sommes convaincus que l’expérience et l’expertise en électrification de Ford Otosan ouvrent de nouveaux potentiels de croissance", estime Stuart Rowley, le patron de Ford Europe.

 

Une usine de batteries à Ankara

 

Toujours concernant les utilitaires légers, le nouveau Transit Custom bénéficiera d’une version électrique à compter de 2023. Les deux dernières propositions électriques annoncées pour 2024 sont les déclinaisons VP des utilitaires évoqués. Les futurs Tourneo Courier et Tourneo Custom seront ainsi proposés en version zéro émission.

 

L’ambition de Ford est à présent de vendre 600 000 véhicules électriques en Europe par an d’ici 2026. Le constructeur va investir en parallèle 2 milliards de dollars dans un site de production de batteries qui verra le jour en 2024. Un investissement qui se fera au travers d’une coentreprise basée en Turquie, avec SK On Co et Koç Holding. "Le plan tripartite prévoit de créer l’un des plus grands sites de production de batteries en Europe", prévient Ford.

 

L’usine devrait être basée à proximité d’Ankara et débutera sa production d’ici 5 ans avec une capacité annuelle estimée entre 30 et 45 Gigawatt heure. Les batteries serviront avant tout à électrifier les utilitaires légers du groupe en Europe.

Partager :

Laisser un commentaire

cross-circle