S'abonner
Constructeurs

Ford réinvestit "à domicile"

Publié le 3 juin 2022

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Après des investissements dans les Etats américains du Sud, Ford va injecter 3,7 milliards de dollars et créer 6 200 emplois dans les usines de l’Ohio, du Michigan et du Missouri. L’occasion d’accélérer la production des véhicules électriques.
Ford va créer 6 200 emplois dans certaines usines comme ici dans l'Ohio.
Ford va créer 6 200 emplois dans certaines usines comme ici dans l'Ohio.

Ford a annoncé, jeudi 2 juin 2022, son intention d’investir 3,7 milliards de dollars et de créer 6 200 emplois dans le nord des Etats-Unis, près de son berceau historique, pour accélérer la production de véhicules électriques mais aussi lancer de nouveaux modèles à moteur thermique.

 

Le constructeur automobile américain prévoit également d'embaucher en CDI à plein temps 3 000 salariés actuellement sur des postes temporaires, détaille le groupe dans un communiqué.

 

Cette expansion se fait dans des usines déjà existantes dans l'Ohio, le Michigan et le Missouri, où est présent le puissant syndicat de l’automobile UAW. Elles sont situées dans le centre-nord du pays, comme le siège de Ford, alors que plusieurs grands projets liés aux véhicules électriques s’installent dans des Etats plus au Sud, où les salariés sont traditionnellement un peu moins syndiqués.

 

Ford lui-même avait annoncé en septembre avec son partenaire sud-coréen SK Innovation un investissement de 11,4 milliards de dollars et la création de 11 000 postes pour trois usines de batteries et une usine de production de véhicules dans le Kentucky et le Tennessee.

 

A lire aussi : Ford vise plus haut en 2022

 

Le président américain Joe Biden, qui pousse pour la transition aux véhicules sans émissions de CO2, a plusieurs fois insisté pour que les nouveaux emplois sur ce segment soient représentés par un syndicat.

 

Avec son nouvel investissement, Ford prévoit d'augmenter la production des versions électriques de son populaire F-150 et de sa camionnette Transit, et de lancer un nouveau véhicule électrique destiné aux professionnels vers 2025.

 

L'entreprise a engagé depuis quelques années une transition vers ce segment en croissance, avec l'objectif initial d'y investir 50 milliards de dollars d'ici à 2026 et de fabriquer deux millions de véhicules électriques par an à cette date. Mais le constructeur continue aussi de miser sur les véhicules à moteur thermiques. Il prévoit avec le nouvel investissement de lancer un nouveau pick-up Ranger et un nouveau coupé Mustang ainsi que d'accroître la production du Transit. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle