S'abonner
Constructeurs

En Chine, la filiale auto d’Evergrande en danger

Publié le 23 mars 2023

Par Jean-Baptiste Kapela
2 min de lecture
Alors qu’elle avait l’ambition de concurrencer Tesla, la filiale automobile du géant immobilier chinois Evergrande subit les effets de l’endettement de sa maison mère. Evergrande NEV indique avoir besoin de 29 milliards de yuan (3,9 milliards d’euros) pour poursuivre son activité.
La marque avait débuté en septembre 2022 la production de son premier modèle électrique, Hengchi 5.

Mauvaise nouvelle pour la branche automobile d'Evergrande. Le conglomérat originaire de Chine a annoncé, le jeudi 23 mars 2023, que l’activité de sa filiale Evergrande NEV était à "risque" faute de financements pour se maintenir à flot.

 

Une situation qui fait écho aux difficultés subies par la maison mère. En effet, Evergrande, qui a investi une multitude de secteurs, dont l'immobilier, se trouve étranglé par un endettement abyssal. Il était estimé en 2021 à quelque 300 milliards de dollars.

 

Le groupe avait présenté la veille l'ébauche d'un plan de restructuration qui devra toutefois encore être approuvé par ses créanciers. Jeudi, Evergrande NEV a indiqué qu'à "défaut d'obtenir des liquidités supplémentaires", il "risquait d'arrêter sa production". Pour poursuivre son activité, la firme a besoin de 29 milliards de yuans (3,9 milliards d'euros), a-t-elle indiqué dans un communiqué à la Bourse de Hong Kong, où Evergrande NEV est cotée.

 

Des ambitions qui ne tiennent pas leur promesse ?

 

Fondée en 2019, Evergrande NEV avait d'emblée affiché son ambition de rivaliser avec le constructeur américain Tesla. La filiale se donnait ainsi "trois à cinq ans" pour devenir le groupe "le plus puissant" au monde dans le domaine de la voiture électrique. Mais après un long retard à l'allumage, la marque avait débuté en septembre 2022 la production de son premier modèle électrique, Hengchi 5.

 

À ce jour, seulement un peu plus de 900 véhicules ont été vendus, a précisé Evergrande NEV. De son côté, son concurrent Tesla en a vendu près de 75 000 pour le seul mois de février. En Chine, le marché de la voiture électrique est particulièrement concurrentiel avec de nombreux constructeurs locaux qui ont vu le jour ces dernières années. Il a été galvanisé par de généreuses subventions, qui ont pris fin en début d'année.

 

A lire aussi : Le chinois Evergrande va produire sa première voiture électrique

 

Le groupe Evergrande garde malgré tout d'importantes ambitions pour sa filiale automobile. Son fondateur, Xu Jiayin, souhaite transformer son groupe d'ici dix ans en champion de l'électrique et faire de ce secteur son cœur de métier, rapportaient l'an dernier les médias locaux.

 

Pour sortir la tête de l'eau, Evergrande a notamment proposé mercredi à ses créanciers d'échanger leur dette contre des obligations et une participation dans deux filiales, dont son ambitieuse branche de véhicules électriques. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle