S'abonner
Constructeurs

E-carburants : Ferrari salue la décision de Bruxelles

Publié le 28 mars 2023

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Réagissant à la mesure adoptée par la Commission européenne, le président de Ferrari, Benedetto Vigna, s'est montré satisfait du scénario. Il entrevoit, avec les e-carburants, la possibilité de faire ronronner les moteurs thermiques au-delà de l'échéance de 2035.
voitures ferrari
La gamme Ferrari devrait continuer à proposer des moteurs à combustion interne après 2035. (©Ferrari)

La mesure a été soutenue par les constructeurs premiums allemands, mais elle sied aux fabricants italiens de sportives. Benedetto Vigna, le PDG de Ferrari, s'est déclaré en faveur de la décision prise par Bruxelles, le 27 mars 2023, au sujet des e-carburants.

 

Le terrain d'entente trouvé entre la Commission européenne et l'Allemagne concernant le futur des motorisations thermiques donne de nouvelles perspectives au patron transalpin. "La bonne nouvelle pour une société comme la nôtre est, qu'en plus des voitures électriques, nous pourrons également continuer avec nos moteurs à combustion interne", a déclaré Benedetto Vigna lors d'un événement Reuters Newsmaker.

 

Laisser le choix aux clients

 

Réputée pour ses puissants moteurs à essence, Ferrari produit déjà des voitures hybrides rechargeables. La firme de Maranello projette de commercialiser son premier véhicule entièrement électrique en 2025. Toutefois, elle n'avait communiqué de feuille de route précise vers le tout électrique.

 

"Cette décision est très intéressante pour nous car elle permet aux moteurs à combustion d'aller au-delà de 2035", a souligné le président de Ferrari. Pour lui, rien ne change fondamentalement. "Nous ne voulons pas dire aux clients quelle voiture utiliser. Nous voulons mettre à leur disposition trois types de propulsion et ils choisiront", a-t-il expliqué, faisant allusion aux motorisations thermiques, hybrides et électriques.

 

Plan d'investissement inchangé

 

Benedetto Vigna a ensuite tenu à rassurer les investisseurs. Il a affirmé que les plans d'investissement de l'entreprise ne seraient pas affectés par le nouvel accord européen. Ferrari avait déjà "intégré" ce scénario de la prolongation de la durée de vie des moteurs à combustion.

 

A lire aussi : Ferrari roule sur l'eau

 

"Le chiffre que j'ai donné [l'année dernière] est suffisant pour aller de l'avant avec l'électrification et aussi avec des moteurs à combustion interne compatibles avec les e-carburants", a-t-il déclaré. Pour mémoire, il avait présenté un plan d'un montant de 4,4 milliards d'euros sur la période 2022-2026. (avec Reuters)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle