S'abonner
Constructeurs

Carlos Ghosn aurait touché plus de 30 millions de dollars de rétrocommissions de la part du distributeur SBA

Publié le 2 mai 2022

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
Selon nos confrères des Echos, la justice française aurait mis à jour un système de rétrocommissions avec le distributeur SBA, basé à Oman, au bénéfice de Carlos Ghosn. Près de 30 millions de dollars auraient été indument perçus par l'ancien dirigeant du groupe Renault.
Le distributeur SBA d'Oman aurait versé plus de 30 millions de dollars de rétrocommissions à Carlos Ghosn.
Le distributeur SBA d'Oman aurait versé plus de 30 millions de dollars de rétrocommissions à Carlos Ghosn.

Le feuilleton Carlos Ghosn se poursuit. Selon Les Echos, la justice française aurait mis à jour un vaste système de rétrocommissions dont l'ex-dirigeant de Renault aurait bénéficier avec l'aide du distributeur d'Oman, la société Suhail Bahwan Automobiles (SBA). Ce qui constitue le fondement du mandat d'arrêt international émis par le parquet de Nanterre (92) le 21 avril 2022.

 

SBA aurait ainsi reçu des primes "de distribution", directement puisées dans la réserve du PDG et sans avoir reçu l'aval des conseils d'administration de Nissan et de Renault. Nissan aurait ainsi versé, entre 2009 et 2018, 32 millions de dollars à SBA et Renault, 12,5 millions d'euros en 2011.

 

Les éléments dont dispose la justice française laissent penser sur ces sommes auraient en réalité alimenté un vaste système de détournements de fonds au profit de Carlos Ghosn et de ses proches.

 

Interrogé par l'AFP, l'avocat de SBA conteste "formellement avoir pris part aux infractions visées par le mandat d'arrêt". Cependant, selon Les Echos, Carlos Ghosn aurait reconnu, devant les enquêteurs français qui l'ont interrogé au Liban, avoir touché près de 7,5 millions de dollars pour des missions de consultant pour le compte de SBA.

 

"L'enquête de Nanterre a également mis à jour un autre circuit de paiement, déjà révélé par la procédure japonaise. Il s'agit du transfert de 39 millions d'euros effectués, entre 2015 et 2018, du compte privé suisse de Divyendu Kumar, l'ancien directeur général de SBA vers Good Faith Investments (GFI), une petite entité hébergée au Liban chez l'ancien avocat de Carlos Ghosn", indiquent nos confrères des Echos.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle