S'abonner
Constructeurs

Aiways va-t-il renaître de ses cendres ?

Publié le 17 mai 2024

Par Christophe Bourgeois
3 min de lecture
La filiale européenne de la start-up chinoise Aiways, dont la production était à l'arrêt depuis plus d'un an, est sur le point d'être reprise par un investisseur américain. Pour l'instant, au-delà des déclarations d'intention, aucun plan de relance n'a été présenté.
Aiways reprise filiale européenne
Un fonds d'investissement américain projette de racheter la filiale européenne du chinois Aiways, en très grande difficulté financière depuis plus d'un an. ©Aiways

Aiways, l'une des premières marques chinoises à avoir débarqué sur le marché européen, notamment français, avait disparu des radars. En 2023, elle n'avait immatriculé que 103 véhicules (-43 %) et seulement onze depuis le début de l'année.

 

Et pour cause. La start-up, qui était présente sur le marché français depuis janvier 2021 avec Car East France, était dans une très mauvaise situation financière. Son unique usine, située en à Shangrao (Chine) et qui affichait une capacité de production de 300 000 véhicules/an, était à l'arrêt depuis plus d'un an.

 

La raison d'une telle débâcle ? La guerre féroce des prix sur les véhicules électriques qui sévit en Chine et qui a déjà mis à terre plusieurs jeunes entreprises dont Human Horizons. Cette dernière a fait un passage éclair en Europe, plus particulièrement en Allemagne et en Norvège, avec sa marque HiPhi.

 

Une valorisation à 400 millions d'euros

 

Mais une société d'acquisition américaine, Hudson Acquisition, a signé une lettre d'accord dans le cadre d'une SPAC (Special purpose acquisition company ou en français "Société d'acquisition à vocation spécifique") pour la filiale européenne du constructeur, Aiways Automobile Eurorpe GmbH, située en Allemagne. La valorisation des capitaux est estimée à 400 millions d'euros. Cette acquisition devrait être finalisée d'ici la fin de l'année.

 

Pour autant, cette fusion avec ce fonds financier n'est absolument pas un gage de survie pour l'entreprise, car pour l'instant, aucun plan de redressement n'a été présenté.

 

Deux SUV électriques

 

Aujourd'hui, la gamme est composée de deux SUV électriques du segment C/D, le U5, toujours disponible au catalogue, et le U6, présenté à la presse mais jamais commercialisé.

 

A lire aussi : Aiways U5 : un nouvel entrant chinois

 

Depuis des mois, Aiways était en pourparlers avec des investisseurs en vue de relancer la production de ses deux modèles existants et de développer à court terme une nouvelle voiture abordable en tant que marque exclusivement destinée à l'exportation et axée sur l'Europe, mais tout en produisant des véhicules en Chine. Une gageure dans le contexte actuel où les véhicules électriques chinois ne bénéficient pas de bonus en France, tandis que l'Europe cherche à taxer ces derniers.

 

Dès son lancement, Aiways France s'appuyait sur une distribution uniquement digitale. Mais très vite, cette stratégie n'a pas remporté le succès escompté et l'importateur français a essayé de monter un réseau de distribution physique.

 

Aiways est présent dans seize pays européens (y compris Israël), mais n'y a vendu que quelques milliers d'exemplaires sur ses deux à trois ans de présence.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle