S'abonner
Constructeurs

Aiways U5 : un nouvel entrant chinois

Publié le 23 mars 2021

Par admin14366
4 min de lecture
Créée en 2017, la marque chinoise Aiways lance en France son premier véhicule, un grand SUV compact 5 places, appelé U5. 100 % électrique, il se présente comme le véhicule de sa catégorie le moins cher du marché. Intéressant ?
Long de 4,68 m, le U5 est le premier SUV du chinois Aiways à être commercialisé en France.
Long de 4,68 m, le U5 est le premier SUV du chinois Aiways à être commercialisé en France.

 

Près d’un an après le lancement de la marque MG en France, un deuxième constructeur chinois tente sa chance sur le marché national. Créée en 2017 par un ancien directeur financier du groupe SAIC et un ancien dirigeant de Volvo Chine, Aiways, qui se présente comme une start-up, a développé une plateforme 100 % électrique.

 

Le premier modèle commercialisé est le U5. Ce SUV cinq places affiche une longueur de 4,68 m, ce qui le place dans le haut du segment C. Il dispose d’un moteur électrique de 150 kW (203 ch) qui assure un couple de 310 Nm. Située sous le plancher, sa batterie d’une capacité de 63 kWh lui permet officiellement de rouler jusqu’à 410 km. Cette autonomie aussi importante pour une batterie de capacité moyenne est dûe au fait que la voiture ne pèse que 1 720 kg car sa carrosserie est entièrement en aluminium. À titre de comparaison, un Volvo XC40 Recharge pèse 400 kg de plus pour une autonomie similaire et une batterie de 76 kWh. Sur une prise en 6,6 kWh, le U5 nécessite 10 heures de recharge et seulement 35 minutes sur une prise rapide à 90 kWh (20 à 80 % de la batterie).

 

Tout confort

 

D’extérieur, l’U5 est tout à fait dans les standards européens. À l’intérieur, c’est moins le cas. Si grâce à son habillage très clair, l’U5 dégage une certaine élégance, il pèche dans les détails. Les plastiques sont durs et relativement grossiers, le cuir des sièges, de mauvaise qualité et les assemblages, discutables. La planche de bord affiche un design assez moderne avec un grand écran central qui permet de piloter la voiture, mais qui fait l’impardonnable impasse sur la navigation, tandis que derrière le volant à méplat en haut et en bas non réglable en profondeur, se trouve un triptyque d’écrans. Bizarrement, pas de boîte à gant, mais un rangement sous la console centrale. Malgré la faible qualité du revêtement, les sièges Sport se révèlent assez confortables.

 

A lire aussi : Car East France ouvre un site Aiways à Paris

 

Mais le plus agréable est probablement à l’arrière. L’habitabilité est tout simplement exceptionnelle et les passagers pourront étendre leurs jambes sans aucun problème. A contrario, elle se fait au détriment du coffre. D’une capacité de 432 litres, il est à peine dans la moyenne basse.

 

Pas de bouton "Start", la voiture se démarre en appuyant sur le frein. C’est assez déroutant, mais cela s’avère au final assez pratique. Malgré un moteur de 150 kWh, les accélérations ne sont pas foudroyantes, mais suffisantes pour s’insérer dans la circulation. Le U5 est bien insonorisé, sa direction précise et son comportement, très typé confort, assez rassurant, malgré une belle prise de roulis. Nous émettons néanmoins une réserve sur chaussée humide en raison de la monte pneumatique d'origine chinoise, de marque Cooper.

 

Deux finitions

 

Contrairement aux autres modèles électriques, impossible de voir le flux d’énergie sur l’écran ; il n’est pas non plus possible de paramétrer la quantité d’énergie à récupérer lors des phases de décélération qui noua a paru bien faible. Enfin, nous avons moyennement apprécié ses aides à la conduite assez intrusives, comme les caméras à bord qui surveillent votre attention au volant.

 

Avec une gamme composée de deux versions, Standard (39 300 euros) et Premium (42 400 euros), Aiways fait le pari de la distribution digitale. Pas de réseau, si ce n’est des magasins éphémères, mais un expert produit qui vous apporte le véhicule à votre domicile ou sur votre lieu de travail pour un essai.

 

Concernant l’après-vente, Aiways a signé un partenariat avec Feu Vert pour l’entretien, Albax, pour la carrosserie et MecanoGo, un service de réparation à domicile. La marque qui a approché les acteurs de la location longue durée prévoit d’écouler un millier de véhicules en 2021 et compte élargir sa gamme dans les dix-huit mois à venir avec un U6, un coupé sportif et un U7, un monospace/SUV 7 places à portes antagonistes.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle