S'abonner
Services

Voiture de courtoisie : Brikks se met à l'heure espagnole

Publié le 20 juin 2024

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Après avoir fait la démonstration de la solidité de son service, Brikks joue la carte de l'expansion internationale. La plateforme française démarre ses activités de rentabilisation des flottes de courtoisie et de location auprès des concessionnaires espagnols.
Brikks se lance en Espagne
Brikks aide les concessionnaires à monétiser les véhicules de courtoisie. ©AdobeStock

Comme la problématique est visiblement européenne, Briiks va dépasser les frontières hexagonales. La société spécialisée dans l'optimisation des flottes de véhicules de courtoisie et d'activité rent a annoncé, le 20 juin 2024, son arrivée en Espagne.

 

Une équipe a été constituée et les cofondateurs ont pris la décision stratégique de se rapprocher de Faconauto, l'association des concessionnaires espagnols, pour se faire connaître. "Comme en France depuis 18 mois, nous souhaitons parler aux têtes de réseaux pour avoir un relais", explique Thibault Sarrazin, directeur général de Brikks.

 

Des revenus conséquents pour les concessionnaires

 

Une année et demie au cours de laquelle Brikks a validé la pertinence de son concept. La plateforme accompagne les distributeurs de VN et de VO dans la création de packs de mobilité. Un système qui prévoit l'acquisition par les acheteurs de véhicules d'un nombre de crédits à utiliser pour prendre une voiture de courtoisie à l'après-vente ou réaliser une location courte durée.

 

Dans les dix groupes de distribution avec lesquels Brikks travaille, les gains ont été substantiels. En moyenne, les concessions ont récolté autour de 50 000 euros. Là où, précédemment, elles ne facturaient pas la mise à disposition d'un véhicule de prêt aux clients de l'après-vente. "Cela a aussi permis de dynamiser l'activité rent, puisque les gens n'ont pas le réflexe de s'adresser à leur concessionnaire pour les locations de courte durée", complète Thibault Sarrazin.

 

Levier de fidélisation

 

Il y a par ailleurs un enjeu de fidélisation. Les distributeurs, qui avoisinent 90 % de taux de pénétration dans les bons de commande, ont utilisé Brikks comme un levier auprès de clients VO. "Ils ont aussi exploité la base de données à l'après-vente, note le directeur général, renouant ainsi le contact par un biais différent".

 

A lire aussi : CarGo, le tremplin national de Jean Lain Mobilités

 

Comme la problématique ne se limite pas à ces deux pays, Brikks va poursuivre sa démarche. Dans une logique identique, un troisième pays va s'ajouter au maillage. Cela interviendra avant la fin de l'année calendaire, assure Thibault Sarrazin. Il y a fort à parier que cela se fera en Italie ou en Allemagne.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle