S'abonner
Services

Sixt SE relève ses prévisions

Publié le 22 septembre 2021

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Porté par l'engouement des services de mobilité sur fond de crise sanitaire, le groupe Sixt SE a fait savoir qu'il révise ses ambitions 2021 à la hausse. Les recettes d'exploitation consolidées pourraient se situer entre 2 et 2,2 milliards d'euros au terme de l'exercice.
Sixt SE fait des estimations de résultats situées au-dessus des prévisions des analystes.
Sixt SE fait des estimations de résultats situées au-dessus des prévisions des analystes.

Les loueurs retrouvent-ils des couleurs ? Alors que la crise sanitaire a bouleversé le comportement des populations, le directoire de Sixt SE estime que l'attrait pour les formes de mobilité alternatives laisse entrevoir une amélioration significative de la situation économique. De fait, le groupe allemand a annoncé, le 22 septembre 2021, qu'il s'attend désormais à ce que les recettes d'exploitation consolidées se situent entre 2 et 2,2 milliards d'euros au terme de l'exercice, contre une prévision précédemment établie entre 1,95 et 2,10 milliards d'euros.

 

Quand bien même l'entreprise est en proie aux difficultés d'approvisionnement chez les constructeurs automobiles en raison de la pénurie de semi-conducteurs, la prévision de résultat actualisée se situe donc déjà au niveau de l'année record 2019. En effet, Sixt SE définit désormais une fourchette de 300 à 330 millions d'euros pour le bénéfice avant impôts (EBT), quand ce chiffre s'élevait à 308 millions en 2019. La précédente estimation pour 2021 tablait sur un bénéfice allant de 190 à 220 millions d'euros. Pour mémoire, les analystes s'accordaient en moyenne sur 2,1 milliards d'euros pour les revenus consolidés et 217 millions d'euros pour l'EBT, en 2021.

 

Lire aussi : Volkswagen présente son offre d’achat d'Europcar

 

Les vacances estivales ne sont pas étrangères au coup d'accélérateur de Sixt SE et de son enseigne de location courte durée Sixt. Les États-Unis et la France ont particulièrement contribué au rebond. Une tendance positive dont se satisfait le coprésident du directoire, Alexander Sixt. "Cette évaluation repose notamment sur les hypothèses selon lesquelles la suite de l'évolution de la pandémie de la Covid 19 n'entraînera pas de profondes restrictions des voyages à l'avenir et que la pénurie de semi-conducteurs n'aggravera pas les difficultés de l'approvisionnement des constructeurs automobiles, a-t-il commenté dans un communiqué officiel. Toutefois, il apparaît déjà que les chiffres de production de véhicules neufs seront probablement inférieurs en 2022. Il n'est pas encore possible d'estimer combien de temps cela durera et dans quelle mesure notre parc automobile sera affecté".

 

Une dynamique qui, selon la direction du groupe, invite à l'investissement. Sixt SE entend poursuivre son élan d'internationalisation et de modernisation. Rappelons que l'entreprise familiale allemande s'est associée à Intel et sa filiale Mobileye pour lancer une flotte de robots taxis à Munich et dans le reste du pays. Une automatisation qui ne rime pas avec destruction d'emploi. Selon Alexander Sixt, plus de 1 400 emplois ont déjà été créés cette année, "et d'autres suivront dans les mois à venir", promet-il.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle