S'abonner
Services

Les Français sont entreprenants…

Publié le 15 mars 2011

Par Clotilde Chenevoy
7 min de lecture
La Fédération Française de la Franchise s’est intéressée au regard des jeunes et des seniors sur la création d’entreprise, via une étude Ipsos. Cette dernière souligne qu’une personne sur deux, mêlant les juniors et les seniors, souhaite créer une entreprise, et que la franchise répond à ses attentes.
La franchise attire de plus en plus de commerçants indépendants, qui se servent des outils marketing et de communication pour accroître leur chiffre d’affaires.
La franchise attire de plus en plus de commerçants indépendants, qui se servent des outils marketing et de communication pour accroître leur chiffre d’affaires.
Le Français a la fibre entrepreneuriale, et la franchise représente un modèle qui correspond bien à ses attentes. Tel est le résultat de l’étude menée par Ipsos, du 29 décembre au 7 janvier 2011, pour le compte de Reed Expositions et de la Fédération Française de la Franchise (FFF). Etude qui s’est focalisée sur le regard des jeunes (18 à 30 ans) et des seniors (45 à 60 ans) sur la création d’entreprise. “Cette étude nous sert à évaluer notre potentiel de clients, résume Chantal Zimmer, déléguée générale de la FFF. Par ailleurs, ces deux populations trouvent actuellement des problèmes pour trouver du travail, que cela soit pour un premier emploi, ou donner un nouvel élan à sa carrière. Nous avons cherché à savoir si la franchise pouvait correspondre à ce problème d’emplois. Et suite à cette étude, nous sommes plutôt réconfortés. Nous porterons d’ailleurs cette étude au niveau des politiques, pour montrer que la population française se révèle plein d’espoir pour notre économie nationale.” En effet, l’étude révèle que, sur ces deux cibles, quasiment une personne sur deux a déjà pensé à créer sa propre société (54 % pour les jeunes, 48 % pour les seniors). En revanche, du côté des motivations de ce projet, elles divergent selon la génération. Ainsi, les seniors, ayant déjà une longue expérience dans le monde du travail, souhaitent particulièrement se consacrer à un projet plus personnel (48 %), puis devenir leur propre patron (29 %). Loin derrière, à 17 %, on retrouve l’envie de garder une activité, et à peine 13 % comptent sur l[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle