S'abonner
Services

Lenbox entrevoit une bonne année 2022

Publié le 26 janvier 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
La plateforme de financement en ligne a réalisé une performance solide l'an passé, se plaçant alors sur une voie d'accélération en 2022. Lenbox va en particulier faire évoluer son interface et s'ouvrir à d'autres branches de la mobilité.
Le fractionnement des paiements, notamment à l'atelier, favorise l'essor de Lenbox.
Le fractionnement des paiements, notamment à l'atelier, favorise l'essor de Lenbox.

L'humeur reste au beau fixe dans les rangs de Lenbox. La jeune pousse lyonnaise qui édite une plateforme de financement de achats automobiles est parvenue à remplir ses objectifs 2021 dans un contexte porteur pour le marché de l'occasion. Une performance à mettre au crédit de sa solution de paiement fractionné dont le succès va croissant auprès du public.

 

"Tous secteurs confondus, les statistiques laissent apparaître que 1 Français sur 2 a eu recours au paiement en plusieurs fois au cours de l'année 2021 et nous profitons de cette tendance de consommation", analyse Yassine Tazi, le cofondateur de Lenbox. Selon ses observations, les TPE et les PME aussi commencent à céder à ce type de règlement.

 

A lire aussi : Lenbox et Floa Bank pour le paiement fractionné

 

Sur l'ensemble de l'exercice, Lenbox a accompagné 4 700 projets de financement avec ses solutions de financement diverses, pour un montant total de 25 millions d'euros de ligne de crédit. Cela comprend les activités historiques liées aux transactions de véhicules d'occasion, mais aussi l'aide au règlement des factures à l'après-vente. Et Yassine Tazi de présenter une partie de la stratégie commerciale : "nous ne visons pas les grands réseaux, mais justement les entreprises indépendantes qui veulent apporter des réponses à leurs clients".

 

Un pilote de LOA dès janvier

 

Désormais, il est question d'apporter des améliorations au service. Les développeurs vont simplifier l'interface de la plateforme. Une nécessité alors que les infomédiaires apportent toute satisfaction en générant "beaucoup de trafic" vers le site de Lenbox. "L'inflation des VO ne change rien car notre diversification vers le bas permet de maintenir les volumes". Il y aura probablement un changement de mix qui va tendre vers le paiement fractionné plus que le financement classique, mais le cofondateur assure que "toutes les branches sont rentables".

 

Une troisième formule pourrait bien venir compléter le catalogue. En effet, le mois de janvier a été marqué par le lancement d'un pilote de financement en LOA. Après bien des déconvenues, Lenbox est parvenu à nouer un accord avec un partenaire bancaire gardé confidentiel. Il s'agit de se focaliser sur des véhicules d'occasion éligibles, âgés de moins de 5 ans. Une collaboration qui profitera à tous les distributeurs travaillant avec la start-up lyonnaise. "Aucun objectif n'a été fixé, il s'agit d'observer la réaction du marché et de mesurer le comportement d'achat", explique Yassine Tazi.

 

Dans un autre registre, l'été dernier, la direction Lenbox témoignait son intérêt pour d'autres niches de marché, comme le financement des micromobilités électriques, dont les montants d'acquisition sont relativement élevés. Ce canal sera largement exploité à compter de cette année, notamment en adressant les réseaux spécifiques.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle