S'abonner
Services

La maison D’Ieteren fête ses 200 ans

Publié le 1 avril 2005

Par David Paques
6 min de lecture
Histoire d'une passion qui traverse le temps ou les 200 ans de D'Ieteren. Le bicentenaire que célèbre cette année le groupe est celui d'une famille amoureuse de l'auto. Du règne hippomobile à celui de la distribution, la petite manufacture ixelloise a su se parer d'une renommée qui dépasse...
Histoire d'une passion qui traverse le temps ou les 200 ans de D'Ieteren. Le bicentenaire que célèbre cette année le groupe est celui d'une famille amoureuse de l'auto. Du règne hippomobile à celui de la distribution, la petite manufacture ixelloise a su se parer d'une renommée qui dépasse...
Histoire d'une passion qui traverse le temps ou les 200 ans de D'Ieteren. Le bicentenaire que célèbre cette année le groupe est celui d'une famille amoureuse de l'auto. Du règne hippomobile à celui de la distribution, la petite manufacture ixelloise a su se parer d'une renommée qui dépasse...
...aujourd'hui les frontières de la Belgique. Roland D'Ieteren, le gardien du temple, revient sur sa philosophie du métier et la flamme qui habite encore son clan. Bruxelles, 50, rue du Mail. Nous sommes au fief du D'Ieteren Group, à Ixelles plus précisément. Un des nombreux quartiers de la capitale belge. Dans le grand bâtiment qu'occupe la famille D'Ieteren depuis le début du XXe siècle, le patron patriarche arpente ses murs et se plaît à conter l'authenticité de son épopée familiale. Deux cents ans que les siens décorent le panorama de l'automobile belge. Difficile d'imaginer une telle saga dans laquelle le feu sacré se transmet de génération en génération. Difficile de croire en une telle longévité. Et à l'heure d'entamer, pourquoi pas, un bicentenaire de plus, la famille se rappelle cette année 1805 où l'aventure a commencé. Aujourd'hui, le groupe tient ainsi à montrer ses galons. Ceux d'un métier qui a fait son succès. Ceux d'une ambition qui pousse la société à s'exercer désormais dans plus de 100 pays. "Nous avons le devoir de préserver et d'entretenir la mémoire de notre entreprise", martèle Roland D'Ieteren.Cette mémoire, justement, s'exprime aujourd'hui par le besoin de communiquer. Fier, le chef d'orchestre actuel raconte son histoire. Celle dont il fut tantôt témoin, tantôt acteur. Point par point, l'homme fort de la distribution belge énonce les différents métiers [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle