S'abonner
Services

Formule1 : A l’américaine…

Publié le 25 juin 2004

Par Marc David
4 min de lecture
La première moitié du championnat 2004 s'est achevée à Indianapolis sur un sixième doublé de Ferrari. D'abord, ce carton rouge à la direction de course du circuit d'Indianapolis. Comment peut-on laisser un pilote prendre des risques sur la piste (comme l'ont démontré les accidents d'Alonso...
La première moitié du championnat 2004 s'est achevée à Indianapolis sur un sixième doublé de Ferrari.
D'abord, ce carton rouge à la direction de course du circuit d'Indianapolis. Comment peut-on laisser un pilote prendre des risques sur la piste (comme l'ont démontré les accidents d'Alonso...
La première moitié du championnat 2004 s'est achevée à Indianapolis sur un sixième doublé de Ferrari. D'abord, ce carton rouge à la direction de course du circuit d'Indianapolis. Comment peut-on laisser un pilote prendre des risques sur la piste (comme l'ont démontré les accidents d'Alonso...
...et de Ralf Schumacher) durant plus d'une heure, avant de brandir les drapeaux noirs pour lui signifier sa mise hors course ? Comportement pour le moins léger. Et pourtant. Les faits ? Alors que la meute de F1 amorce le tour de chauffe, Juan Pablo Montoya abandonne sa Williams sur la grille et se précipite vers son mulet, malheureusement hors du temps réglementaire. Il se verra exclure de la course seulement au 58e tour… C'est-à-dire largement après l'effroyable crash (à quelque 300 km/h) de son équipier Ralf Schumacher survenu dans le 10e tour. Crash imputable à l'éclatement du pneu arrière gauche de la Williams-BMW, probablement à cause d'un débris. Là encore, on est en droit de se poser quelques questions sur les secondes interm[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle