S'abonner
Services

Europcar lance son offre d'abonnement à destination des particuliers

Publié le 19 septembre 2022

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Avec myEuropcar, le spécialiste de la location s'invite sur le marché de la mobilité par abonnement et confirme la transformation de son modèle économique. Le pilote étant achevé, Europcar nous partage les premières statistiques.  
40 % des abonnements myEuropcar souscrits concernent des voitures électriques.

Après avoir étrenné le modèle auprès des professionnels depuis plus 18 mois et au terme d'une phase pilote amorcée en mai 2022, Europcar Mobility Group va officialiser le lancement des formules d'abonnement automobile à destination des particuliers. Un passage à l'acte à concrétiser avec une campagne de communication qui débutera le 19 septembre 2022.

 

L'offre myEuropcar marquera alors définitivement le changement de dimension que souhaite effectuer le groupe européen d’origine française. Sur un marché automobile en pleine mutation engendrée par de nouveaux désirs de consommation, le spécialiste de la location tente sa chance avec une formule de mobilité par abonnement lui permettant de venir jouer dans une cour qui lui était jusqu'alors fermée.

 

"Les automobilistes ont de moins en moins recours à la possession, tandis que la norme Cafe et l'entrée en vigueur des zones à faibles émission (ZFE) et à trafic limité (ZTL) les amènent à repenser le type de véhicule qu'ils peuvent utiliser, amorce Cédric Douls, le directeur commerce et marketing d'Europcar Mobility Group France. Nous devions apporter une réponse à ces bouleversements".

 

Une équipe dédiée

 

Comme un symbole, tout a commencé en Allemagne, en décembre 2021, pays où le rapport à la propriété automobile est probablement le plus fort d'Europe. La France a suivi en mai dernier, à un moment crucial de la saisonnalité des loueurs. "Après maintes réflexions, nous avons jugé que ce serait le meilleur moyen de tester notre solidité logistique", reprend le responsable.

 

Pour le pilote de myEuropcar, la filiale tricolore a paré au plus logique. L’offre d’abonnement est disponible dans les 20 principales métropoles de l'Hexagone, au travers du réseau d'agences Europcar, de sorte à ce qu’elle puisse être accessible au plus grand nombre d'automobilistes résidant au cœur des villes ou dans leur périphérie. A ce jour, Paris, Nice, Lyon, Marseille et Bordeaux constituent le top 5 avec un cumul de 75 % des clients, alors qu'un demi-millier de contrats sont actuellement actifs.

 

Un véritable rajeunissement par rapport aux clients traditionnels des concessions

 

En interne, comme le rappelle Miriam Tejedor, la nouvelle directrice marketing et e-commerce, qui supervise le projet, une équipe et une ligne téléphonique dédiées ont été créées pour accompagner les clients. "La formation est nécessaire pour savoir les éclairer et nous avons donc pris le parti d'investir en ce sens", rapporte-t-elle.

 

40 % de voitures électriques

 

Que retenir de cette phase de test ? "Les surprises sont nombreuses", résume Cédric Douls. Avec ses trois formules d'abonnement de respectivement 1 mois, 3 mois et 6 mois, myEuropcar a séduit au-delà des attentes. D'abord dans la répartition par sexe, puisque le service compte tout de même 35 % d'abonnées. Dans le mix des âges ensuite, car les tranches 40-49 ans et 30-39 ans représentent la majorité. "Un véritable rajeunissement par rapport aux clients traditionnels des concessions", met en exergue le directeur commerce et marketing.

 

Les responsables du projet constatent également un allongement de la durée de souscription. Les formules 1 mois et 3 mois sont de plus en plus converties en contrats de 6 mois par les adhérents de la première heure. Ce qui s'accompagne d'une montée en gamme des véhicules. Très schématiquement, la Fiat 500e a servi de modèle d'étalonnage pour les clients qui basculent progressivement vers des modèles un peu plus grands.

 

A lire aussi : 2 899 euros par mois, le prix de l’abonnement ultra flexible chez Porsche

 

En parlant des véhicules, 40 % des abonnements souscrits portent sur des modèles entièrement électriques, notamment grâce à la disponibilité des exemplaires de Tesla. Là encore, un tel taux n'était pas escompté, mais pour Cédric Douls, cela confirme que les clients veulent pouvoir lever les inquiétudes quant aux restrictions de circulation et que les enjeux environnementaux influencent les populations les plus jeunes.

 

Défi logistique

 

La formule d'abonnement impose au groupe de mettre en œuvre toute son expérience de la logistique des services de mobilité à la demande. Les voitures sont neuves ou "les plus neuves possibles" et livrées dans un délai de 10 jours à compter de la souscription. "Nous ne pouvons pas mettre un mois à fournir le véhicule pour répondre à une demande de location d'un mois. Cela ne ferait aucun sens", martèle Cédric Douls.

 

Pour myEuropcar, le groupe a majoritairement recours à des voitures acquises en buy-back auprès des constructeurs. Cette approche s'avère toujours plus avantageuse par rapport à l'achat à risque, a-t-il été jugé au fil du temps. Cas échéant, les rotations seront gérées avec les clients, tient à rassurer Cédric Douls.

 

Rappelons que l'entité Europcar Mobility Group constitue désormais la nouvelle filiale de Green Mobility Holding, le consortium emmené par Volkswagen, Attestor et Pon Holdings. Ce n'est pas pour autant que l'actionnaire majoritaire devrait utiliser myEuropcar pour "pousser de la tôle". Le plan a été écrit autrement. Green Mobility Holding aidera surtout à réaliser cette mutation technologique indispensable, à en croire les récentes communications de la holding. "Le véritable enjeu consiste à atteindre un haut niveau de satisfaction client pour les fidéliser et créer une source de revenu récurrent nous rendant moins dépendant du tourisme", juge quant à lui le responsable.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle